Retrahant, Ere impériale


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Peuhlnaud, doux pays

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Othon de Becques

avatar

Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 05/04/2010

MessageSujet: Peuhlnaud, doux pays   Dim 11 Avr - 0:40

Le bien beau duché de
Peuhlnaud





Le duché de Peuhlnaud est une marche hardie et coquette, sise à l'est d'Ephyne. Il y fait bon vivre car le grain y est abondant, le bétail gras et les serfs aimables et rudes à la tâche ; ils savent apprécier les dons de leur terre généreuse et les attentions de leur bon duc, l'affable Othon de Becques, dit « Othon le Gentilz ». D'une main ferme mais paternelle, ce démiurge administre avec brio ses dépendances, veillant au bon usage de la prospérité pour le petit peuple et l'apprêt de ses multiples hôtels particuliers.

Pourtant même pour les hommes les plus irréprochables au premier abord, il existe une part d'ombre qu'il ne ferait pas bon de taire ici. On dit que le sémillant Othon n'est pas sans moquer, quelquefois, les dires du Saint-Père et les boniments de ses zélateurs ! Pourtant, ces bruits infamants ne sauraient quitter les ombres obreptices où se dissimulent aigrefins, margoulins et autres cafards en pourpoint. Par ailleurs leurs allégations se heurtent au soin tout particulier apporté par de Becques -le soi-disant « Hétérodoxe »- à l'entretien des chapelles pelinuyères.




Ainsi le venin des complots ne porte guère de tort à l'opulent duché. Son peuple industrieux et nombreux se fait fort d'offrir à l'empire les « poires li plu fresches don s'espanche moult gran fuison de jusse » et le froment le plus fin. Il n'est pas rare que les rodomontades paysannes portent sur la taille de leurs greniers, tant que les plus fats se piquent de faire le pain de tout l'empersiste !Parmi les champs mouchetés de sylves touffues se dressent des minoteries de belle allure, et des bastides réputées inexpugnables qui ont su se faire craindre des métèques de tous poils au cours de l'histoire.

Dans cet écrin velouté, fait de pacages paisibles et de hameaux fourmillant de bateleurs truculents et bien nourris, trône l'orgueilleuse localité qu'est Fèremons. Forte de quelques quatre mille âmes faites dans le pur moule pelinuyer, la citadelle jouit d'une situation honorable dans les marches levantines. Nul ne saurait ignorer l'existence du grand marché Fèremoussin, où l'on dit qu'il se vend et s'achète les asperges les plus dodues de l'empire ! Pour être abondant, l'argent n'en est pas moins taxé ; et si les asperges de Fèremons ont leur petite renommée, maquignons et autres filous à chapeau souffrent de faire meilleure connaissance avec la Grosse Ferme ducale !

Grâce aux pistoles dûment acquise, Fèremons reste quiète en ces temps de troubles. En effet, la mort du doux Baudouin VII sut alerter la circonspection de Becques, qui entreprit alors de financer plus honnêtement les hommes d'armes à sa disposition. Gardée par de tels parangons, la gent pelinuyère peut dormir sur ses deux oreilles !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Peuhlnaud, doux pays
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Programmes d'études des ovnis dans les pays étrangers
» Corsept étymologie nom de commune pays de Retz
» Admission Pays de la Loire
» Le pays d'Urfé
» Conditions pour vivre ou voyager vers les pays mécréants

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Retrahant, Ere impériale :: ¤ Role Play ¤ :: Grandes Quêtes & Petites Racontôtes-
Sauter vers: