Retrahant, Ere impériale


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Une expédition punitive

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Paul de Dermak
Paul de la démarque.
avatar

Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 28/03/2010

MessageSujet: Une expédition punitive   Ven 16 Avr - 11:45

En ce début d'hiver 684, les champs aux alentours de Sanilve étaient couverts de neige, et le silence était devenu roi dans les forêts environnantes.

La ville, elle, était agitée. La cathédrale était presque finie, les marchands se préparaient aux grandes foires de printemps. Chacun comptait ses sous et essayait de le dérober aux agents de Charles, qui guettaient toutes les échoppes. L'agitation était arrivée à son comble quand la rumeur se propagea : des villes Empersoises avaient été attaquées.

Tous les habitants s'accordaient à dire que les hautes murailles protègeraient la ville, qui serait probablement la cible des pillards, au vu de sa prospérité. Et un beau jour, les pillards furent repérés aux alentours de la ville.
Les faubourgs, qui n'étaient pas protégés par les murailles furent sur le champ désertés. Le château dût ouvrir ses portes pour accueillir la piétaille. La ville se prépara à recevoir comme il se devait les assaillants.

Quand ils arrivèrent, les archers étaient finalement mal préparés, et les portes peu solides, mais la milice et la troupe dissuadèrent les assaillants qui partirent alors lâchement. On acheva les quelques soldats qui s'étaient attardés, et l'Évêque donna des ordres pour préparer la contre-attaque.

En effet, les pillards venaient de la ville d'Ameryte, alliée à celle de Edalwyn par les faits. Des éclaireurs furent envoyés, et on constata vite que la cité d'Edalwyn était sans défense, les deux seigneurs félons ayant décidé de rassembler leurs troupes à Ameryte.

Les troupes de Sanilve lancèrent l'assaut sur la cité sans défense, massacrant rapidement la milice nombreuse formée par ses habitants. Les soldats, avant même que le combat fut terminé, décidaient de profiter un peu de leur statut de vainqueur, et la ville ainsi que les habitantes furent souillées.

On emmena en partant plusieurs milliers de villageois, qu'on ferait travailler dans les mines. La victoire était presque totale. Ne restait plus que la cité d'Ameryte, retranchée, sérieusement défendue, prête à vendre chèrement sa peau. Les troupes de Sanilve, pas assez nombreuses, ne tentèrent pas d'engager le combat, qui se serait soldé par un massacre.

Charles, qui avait suivi ces affaires de très près, était resplendissant. Paul avait mené les hommes sur le terrain, et la gestion bicéphale de la cité semblait être parfaite.

**************

C'est fort de cette victoire que Charles se rendit à Ephyne, fortement escorté cette fois-ci, et demanda une entrevue aux Gardiens.


Dernière édition par Paul de Dermak le Dim 18 Avr - 13:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bulwaël
Donne ton prix d'abord.
avatar

Nombre de messages : 88
Date d'inscription : 28/03/2010

MessageSujet: Re: Une expédition punitive   Ven 16 Avr - 14:19

Le vent soufflé dans la vallée, faisant battre les étendards de la citée d'Ameryte. Bulwaël Rrotk duc d'Aquilon regarda autour de lui un décor remplit de ruines, de sang et de flammes. Le sol dans les rues de la citée était jonché de cadavres, de carreaux et de fer brisé. Le combat avait été rude pour les deux parties, mais les armées des seigneurs félons n'avaient pas résisté aux pluies de flèches et à la marée d'acier qui s'était abattue sur elles. Sans doute que battre la campagne dans tous retrahant pillant allégrement toutes citées qui le permettaient les avaient épuisée. Qu'importe, Vae victis comme disait l'adage, le duc n'avait même pas essayer d'obtenir une reddition de ses margoulins qui se situait en face de lui et fait abattre son courroux sur la citée.

Quelques jours plus tôt, des rapports étaient parvenus au duc lui indiquant que des éclaireurs s'affairaient dans ses terres, apparaissant et disparaissant aussi vit qu'ils étaient arrivés. Bulwaël aurait pu n'y prêtait attention mais chaque homme un peu éclairé qu'il soit savait ce que ces mouvement signifiait. Une attaque se préparait, une attaque sournoise et lâche qui arriverait sans sommation, sans provocation et qui apporterait la mort sur une citée. Bulwaël organisa les défense de sa citée comme à l'accoutumé, pour lui les échauffourée avec les barbares était devenu synonyme de sport et ce n'était pas quelques voleurs de poules et autres maroufles qui allaient l'impressionner, cependant si sa citée pouvait résister aux choc, il n'en serait pas de même pour les autres fiefs situaient dans son duché. Il fit donc envoyer quelques messagers dans les citées des alentours afin de les prévenir de la menace.

On était dans la salle du conseil, lorsqu'un de messagers fit irruption haletant et suffoquant comme-ci il avait du faire son ouvrage à pieds. Le duc le regarda d'un air sombre, la présence de l'homme n'engageait rien de bon :


" Parles soldat, quelle nouvelles viens-tu m'apporter ?

- Seigneur, je...je reviens...

- Allons garçon, reprends ton souffle par bleu et dis moi ce que tu as vu.

- C'est la citée de Falim, seigneur, elle en flamme, la citée a été attaqué et il n'en reste quasiment plus rien. J'ai cru reconnaitre quelques armoiries là-bas. Des cadavres portaient la marque d'un seigneur du Sud.

- Bon travaille, laisses moi maintenant. "

Bulwaël se retourna vers un homme grand et puissant arborant quelques glyphes étranges sur quelques une des parties de son corps, l'homme ne venait surement pas d'Empersiste.

" Erik, trouves le, personne ne braconne sur mes terres impunément, la citée de Falim sera vengé par le sang. "

Après un jour d'enquêtes à pister les traces et obtenir toutes les informations que l'on put trouver, les ost du duc se mirent en branle vers la citée d'Ameryte afin que celle-ci paye son dû.

Bulwaël apprit après la bataille que le seigneur de Dermak refaisait parler de lui mais cette fois en attaquant la citée de l'un des seigneurs félons. Le duc décida donc d'aller à Ephyne afin d'y rencontrer le comte repentant et les gardiens afin de savoir ce que comptait faire ces "régents" face aux mal qui venait de toucher le royaume.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bayard de Richemont

avatar

Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Une expédition punitive   Sam 17 Avr - 14:09

Jamais deux sans trois, ainsi dit-on chez le populaire. C'est donc un autre notable de l'Empire qui se rendit à Ephyne défendre ses droits. Bayard de Richemont, lourdement escorté, craignait que les discours futurs ne s'envenimassent, ainsi choisit-il ses meilleurs hommes pour mener à bien cette mission diplomatique.

Qui étaient ces noblions assez culottés pour venir chasser sur ses terres et battre comme plâtre ses vassaux sans son autorisation ? Qu'en était-il des coutumes seigneuriales ? La réponse sanglante d'Aquilon et du comté de Salvine étaient plus vils encore que l'attaque des vassaux d'Ousbre. Cette réponse ne saurait rester impunie, Bayard en avait fait la promesse à ce triste sire qu'était Ywelynn d'Aldradan. Celui-ci avait d'ailleurs reçu la visite du Duc qui, dans un premier temps, avait levé l'impôt d'Aquilon sur ses terres, pour y ajouter un impôt à Ousbre. Se faisant, il avait aussi tancé le baron, le menaçant de lui retirer tout droit sur ses terres, mais que, malgré tout, son honneur serait défendu à Ephyne par sa majesté ducale. Le seigneur d'Edalwyn était devenu un paria à la cour ducale, du moins pour quelques temps.

En attendant, le Duc de Richemont se présentait à Ephyne, avec la ferme intention de rencontrer les Gardiens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Entité
Alias : les dés pipés.
avatar

Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 28/03/2010

MessageSujet: Re: Une expédition punitive   Dim 18 Avr - 22:13

La situation avait, un instant, totalement échappé au contrôle des Gardiens. Plusieurs barons s'étaient permis des escapades armées chez leurs voisins, considérant que leurs biens seraient mieux employés entre leurs mains qu'entre celles de leurs propriétaires légitimes. Les missives venaient à Ephyne en ordre disparate, et, avant même que les Gardiens ne prennent la moindre décision, les Ducs impériaux s'étaient, semblait-il, faits justice, et venait maintenant à Ephyne pour parler de ces débordements. Le Comte de Salvine, assiégé mais vainqueur, n'avait pas évoqué la raison de sa visite. Le Duc d'Aquilon, qui avait subi un pillage en règle, venait régler ses comptes. Enfin, le Duc d'Ousbre avait dans l'idée de défendre ses droits seigneuriaux et, se faisant, son vassal opiniâtre.

Fort heureusement, aucun représentant du duché de Varsalac, durement touché par ces vagues de pillages, ne s'était encore montré. Mais les Gardiens savaient que cela n'allait pas durer, et que réparation allait être demandée. Pour que chacun s'affronte directement sous la tutelle des Gardiens d'Ephyne, les deux hauts dignitaires impériaux et le Comte de Salvine furent reçu dans la salle du trône ou se trouvaient, debout devant le siège impérial, les Gardiens. Un semblant de cour se trouvait là, fort diminué par la disgrâce de plus en plus marquée de la populace et de la noblesse Ephynoise. On disait même que l'armée impériale avait reçu des ordres récents visant à sécuriser la capitale, tant on redoutait l'insurrection. Ces nouvelles dissensions s'ajoutaient donc au plus mauvais moment à une liste déjà bien longue.

C'est finalement un Chambellan irrité qui introduisit la conversation, en s'adressant au Comte de Salvine.

- Comte, nous espérons qu'avant de vous présenter devant nous, vous avez eu la bonté d'accéder à notre requête et d'envoyer des réserves de blé aux principautés frontalières.

_________________
Homo homini lupus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serlon d'Orilly
Mon cul sur ton trône.
avatar

Nombre de messages : 63
Date d'inscription : 30/03/2010

MessageSujet: Re: Une expédition punitive   Dim 18 Avr - 23:49

Coup de théâtre ! Faisant irruption dans la réunion des pairs de l’Empire, Serlon d’Orilly apparut subitement. Son entrée n’était pas discrète. A ses côtés, on trouvait une douzaine de ses chevaliers et vassaux ainsi que le capitaine de la garde impériale, les hallebardiers éphynois. En nombre. Vêtu richement, il portait un pourpoint mélangeant avec (presque) bon goût les armes de la dynastie des Dahénides et de la lignée de Smaragd.

« Messires, salua-t-il l’assemblée, un sourire narquois aux lèvres, je suis ici pour faire cesser vos errances. »

Il s’adressait bien entendu aux gardiens d’Ephyne, bien que les nobles auraient pu prendre la remarque pour leur personne. Les troubles qui traversaient l’Empire irritaient la populace de la capitale, qui était déjà tourmentée par des impôts importants. Impôts que levaient les gardiens mais qu’avait commandé, il y avait de cela quelques années, le comte de Smaragd, s’engraissant sur le dos de la plèbe tout en affaiblissant la position de ses anciens alliés, les gardiens d’Ephyne. Profitant des dernières chevauchées de certains seigneurs à travers l’Empire, il s’était immédiatement rendu à la capitale, déboursant des mille et des cents, corrompant tout ce qui pouvait avoir un peu de pouvoir au sein de l’armée. Et finalement, il avait pris la Belle, se substituant à ses maîtres tout en détournant la moitié de ces derniers pour les voir à ses côtés.

« Messires, je suis le nouveau maître d’Ephyne et le futur empereur. J’espère que vous saurez adopter l’attitude que mon statut requiert. » Tout en disant cela, un sourire d’une arrogance jusque là peu atteinte dans la population empersoise point sur son visage satisfait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bayard de Richemont

avatar

Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Une expédition punitive   Lun 19 Avr - 23:47

Le Duc d'Ousbre refusa purement et simplement de ployer l'échine devant l'autoproclamé Empereur. Le comte de Smaragd était son vassal, et non pas son suzerain. Bien qu'il ait été annoncé comme Prince Impérial, il n'était pas sacré, et rien ne lui permettait d'employer la force pour prendre place au sein de la Belle, ni poser son noble séant sur le trône impérial. Le Duc n'avait jusqu'ici rien eu contre le Comte qui, jusqu'ici était considéré au au palais ducal comme un homme un peu simple d'esprit mais prompt à l'épée, tout du moins honorable et courageux. Cette entrée fracassante montrait un homme totalement différent, imbu de sa personne, sûr de soi et affreusement hautaine.

- Sire, commença-t-il, le dédain presque palpable, bien que vous puissiez être Prince Impérial, votre statut, non officiel, ne vous autorise aucune familiarité à nos encontres. Quand bien-même et jusqu'à votre sacre, vous restez mon vassal, et sachez-bien que je n'entends guère accéder à votre requête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bulwaël
Donne ton prix d'abord.
avatar

Nombre de messages : 88
Date d'inscription : 28/03/2010

MessageSujet: Re: Une expédition punitive   Mar 20 Avr - 0:43

Le comte de Smaragd avait avancé ses pions, faisant une arrivée fracassante accompagné de toute une clique gradée de l'armée impériale. Bulwaël ne parut pas vraiment surpris de la situation car celle-ci aurait fini par arrivé tôt ou tard; les erreurs des gardiens étaient bien trop grossières et ne faisaient que s'accumulaient. Le duc d'Aquilon regarda les gardiens qui paraissaient immobiles, aussi décontenancés que livides; ils pensaient sans doute qu'ils auraient jouit encore longtemps de la situation tranquillement installés derrière leur homme de paille, mais celui-ci s'était montré bien plus intelligent qu'ils ne l'auraient pensé. Puis Bulwaël regarda le duc d'Ousbre dont les paroles étaient graves et incisives, on sentait que la situation l'irritait, on aurait pu croire qu'il était prêt à mettre l'épée au clair.

Bulwaël réfléchit rapidement et ne mit pas longtemps à se décider pour quelles parties sa voix porterait :

" Allons seigneurs gardez votre calme, je suis sur que le comte n'est pas homme à être déraisonnable." le regardant avec une étincelle de cupidité aux coins des yeux " Le comte est descendant de la famille Dahenite et il n'était qu'une question de temps avant que ce le saint patron ne le sacre empereur. Ceci ne sera sans doute qu'une formalité. "

Il alla boire un verre de vin puis s'adressant au duc :

" Quant à l'affaire qui m'a mené ici au préalable j'espère seigneur que vous serez mieux museler vos vassaux, ils n'auront pas toujours l'indulgence dont j'ai preuve la dernière fois. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bayard de Richemont

avatar

Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Une expédition punitive   Mer 21 Avr - 20:47

Le duc se retourna vers son homologue d'Aquilon. Ah ces barbares anoblis, l'honneur et les coutumes, ils n'en avaient cure.

- Assurément, il est fort aise pour vous d'acquiescer à tout ceci, tant que vous en tirez le moindre bénéfice. Je suppose que c'est déjà le cas, n'est ce pas ?

Il siffla entre ses dents.

*Aquilon vendrait sa mère pour un retrah cuivre.*

Se retournant vers les Gardiens, déconfis, et le comte de Salvine qui, plus silencieux qu'un mort, ne répondait miette, le Duc reprit.

- Si les Gardiens ne sont plus à même d'assurer la sécurité d'Ephyne, alors je n'ai plus qu'à me retirer. Mes hommes sont derrière cette porte, à attendre. Il serait fort sot, jeune comte, de pousser plus avant votre ambition.

Termina-t-il à l'intention de Serlon de Smaragd.

- Considérez qu'Ousbre retire son serment de vassalité envers la couronne impériale. Les coutumes et les us qui semblaient jusqu'à lors perdurer sont visiblement morts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bulwaël
Donne ton prix d'abord.
avatar

Nombre de messages : 88
Date d'inscription : 28/03/2010

MessageSujet: Re: Une expédition punitive   Mer 21 Avr - 22:18

" Il suffit Duc, sachez tenir votre rang. Tout l'empire sait que le conseil des gardiens est corrompu et l'Empersiste a besoin d'une tête qui apportera des édits et des améliorations au royaume. L'église n'a toujours pas divulgué son champion et le pays continue de s'embourber, sans compter l'attaque de deux seigneurs sur plusieurs citées dont quelques duchés. Comptez-vous au moins les punir ou la discipline n'a pas de place dans votre royaume ? "

Bulwaël était légèrement asticoté par la situation et plus particulièrement par ce duc dont la présence et les paroles à cette réunion indiquait que l'homme était venue quémander justice pour deux félons qui avaient échappés à sa garde et voila qu'en plus que l'homme prononçait des menaces.


" Seigneur, le seul avantage que je tire de la situation est la pérennité du pays et des avantages dont chacun pourra jouir. Vous par contre vous voila déjà sur la défensive à proférer menaces et promesse d'escarmouche alors que la garde impériale ne vous laissera jamais passer ces murs vivant. Il serait votre intérêt de très vite modifier votre attitude. "

La tension était palpable et un combat surviendrait très vite si les humeurs ne changeaient pas. Bulwaël regarda la lourde épée qui pendait sur sa hanche gauche, si la situation venait à se gâter...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bayard de Richemont

avatar

Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Une expédition punitive   Jeu 22 Avr - 0:54

Le duc fut piqué au vif par l'impertinence du barbare. Tenir son rang, lui, haut noble de l'Empire, lui, noble de sang, parmi les plus anciennes et vénérables du ban empersois ?

- Vous qui vous inquiétez de la justice rendu en mes terres, soyez rassurés que ces deux sots ont eu été puni, par le seul ici capable selon les lois seigneuriales de le faire ; moi. Mais je constate que votre audace et votre vivacité à guerroyer, faisant fi de toute normes et règles, ne s'applique pas en politique. Comme le veut l'honneur et la loi, mon vassal s'est excusé auprès du votre pour son acte stupide, je considère donc l'affaire comme clause.

Le ton du Rrotk se voulait menaçant ? Fort bien, celui du duc d'Ousbre serait acide.

- Duc, vous vous égarez une fois de plus sur mes "promesses d'escarmouche". Ma garde n'est pas ici pour tirer l'épée, juste pour assurer ma sécurité. Comprenez que je ne donne que fort peu de crédit à un homme qui, du jour au lendemain, s'installe par la force de l'épée sur le trône impérial, même si, par manigance, cette épée a su rester au fourreau. Il n'en reste pas moins que tout ceci est une prise du pouvoir par la force, et Ousbre ne peut cautionner tout ceci. Ma reformulation se trouve en être plus claire pour vous, ou dois-je encore la détailler plus avant ?

Se retournant vers D'Orilly.

- Si ce seigneur se veut noble et droit, et désire être intronisé selon la loi, alors il convoquera le ban de la noblesse Empersoise, qui validera, ou non, sa prise de position. Sans cette décision, Ousbre ne reconnaitra pas de nouvel Empereur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paul de Dermak
Paul de la démarque.
avatar

Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 28/03/2010

MessageSujet: Re: Une expédition punitive   Jeu 22 Avr - 20:30

L'évêque de Sanilve était resté silencieux, observant d'un œil attentif la scène qui se déroulait là.

Après avoir constaté que son silence passerait pour impoli s'il le maintenait plus longtemps, Charles se décida à parler.

-Messires, du calme, comparativement à l'évènement auquel nous assistons, les actions perpétrées en Empersiste sont relativement bénignes. La prise d'Ephyne par la force nous oblige tous à réagir, et ce, même si le sire d'Orilly était pressenti pour la charge.

Vous connaissez mes antécédents avec le comte, ce dernier a pillé ma ville, et même si, à l'époque, il avait ses raisons, je ne peux pas l'oublier. C'est pourquoi pour le moment, je ne compte pas me soumettre à son autorité, si elle n'est pas approuvée par les ducs du Royaume. Son lien avec les Dahenides est trop trouble pour qu'une conclusion définitive soit tirée sur le champ. Nous verrons ce qu'en dit le Saint Père.

Puis, se tournant vers le Prince Impérial, il enchaina.

-Vous comprendre, Messire, ou devrais-je dire, Empereur, ma position. Les choses s'arrangeront très probablement.

La situation était tendue, le comte ne pouvait se débarrasser de trois de ses plus puissants seigneurs sans en subir les conséquences, c'est avec cette pensée que Charles interrompit son discours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serlon d'Orilly
Mon cul sur ton trône.
avatar

Nombre de messages : 63
Date d'inscription : 30/03/2010

MessageSujet: Re: Une expédition punitive   Jeu 22 Avr - 22:22

La moue arrogante du prince disparut subitement. Serlon tombait des nues. Il avait cru que son propre duc allait le soutenir dans sa lutte pour recouvrir les droits qu’il lui revenait légitimement. Au lieu de cela, ce dernier semblait utiliser l’occasion pour se retourner contre l’Empire tout entier, se défaisant de son serment de fidélité au trône. C’était un parjure, une trahison, une félonie ! Tempérant comme il pouvait les sentiments qui montaient chez lui, le comte de Smaragd se contenta de fixer ses interlocuteurs, s’offrant le luxe d’un instant de silence. Enfin, il se tourna vers le duc d’Ousbre et dit.

« Messire, vous voilà bien emporté ! Je viens faire reconnaître aux grands de ce royaume mon droit à la succession, qui découle de mon sang, et voilà que vous m’accusez de mille maux. Si j’ai ici pris Ephyne, c’est avec le soutien du peuple et de la bonne noblesse impériale, et par mon droit le plus fondamental à occuper les terres qui me reviennent par le sang de mes ascendants. Je ne fais ici que prendre ce qui m’appartient, chassant des hommes qui avaient promis de protéger l’Empire et de trouver le successeur de Baudoin VI des Dahénides.

Ils échouèrent à faire régner l’ordre, bien incapables d’étendre leur autorité ailleurs qu’entre les murs de la Belle et même de régner avec la libéralité qu’il leur était commandé : ils s’empressèrent de créer de mauvaises coutumes, levant toujours plus de taxes sur la bonne gent de notre capitale, faisant fi des lois et des traditions. De plus, ils parvinrent à trouver l’héritier au trône, qui se tient devant vous. Ainsi, ils n’ont plus de raison de se maintenir au palais de mon prédécesseur, ces cupides et ces impuissants.

Ainsi, je ne prends pas cette ville par la force, mais par la puissance de mes droits. Cette ville me revient et j’y suis entré sous les acclamations de l’armée et de la gueusaille, avec la bénédiction de mes ancêtres et de Gaed tout puissant. Il n’est pas ici de tyran, ni même un ambitieux qui se soit prétendu empereur. Je ne suis que le prince de l’Empire, je ne suis qu’un héritier qui souffre des troubles qui déchirent les pays où devrait régner la paix.

Et quant à l’Eglise, ah ! l’Eglise. Voilà des années que le trône est vacant, que les Gardiens prolongent leur règne dans le stupre et un luxe sardanapalesque. L’Eglise ne fait rien, car elle ne peut rien faire. L’Eglise ne peut choisir qui doit monter sur le trône ou non, mais elle peut bénir mon futur règne et ainsi m’offrir la lumière de notre Père. Elle peut, à travers moi, retrouver son bras séculier, le protecteur de la Foi et le roi de cette terre aux cents royaumes.

Mais revenons à des questions plus concrètes. Messire, vous dites vous délier de votre serment de vassalité auprès du trône ? C’est une félonie dans le pire des moments de notre histoire, et je ne laisserai pas cet acte de parjure impuni, sachez-le bien. Quant à un soi disant ban réunissant la noblesse pour élire l’Empereur, j’y suis des plus rétifs. Un Empereur est désigné par Dieu et par son sang à remplir les devoirs les plus grands. Ce n’est pas à la noblesse de s’arroger un nouveau chef. Ici parle l’hérédité du sang, et aucune élection ne peut légitimement faire un empereur. »

Il ne répondit pas à l’évêque de Salvine immédiatement, préférant d’abord savoir sur quel pied dansait le duc d’Ousbre, sûrement l’un des plus puissants seigneurs de l’Empire. A vrai dire, Serlon ne savait plus quoi faire. La situation était compliquée, mais l’homme était déjà enivré de son entrée en triomphe dans la capitale. Or un homme ivre qui commande à des armées, cela peut être funeste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bulwaël
Donne ton prix d'abord.
avatar

Nombre de messages : 88
Date d'inscription : 28/03/2010

MessageSujet: Re: Une expédition punitive   Ven 23 Avr - 15:39

" Hum, les lois seigneuriales ? Ces mêmes lois qui disposent que je dois assister et protéger mes vassaux d'attaques ? Mon vassal a été attaqué je n'ai fait que lui porter assistance. De plus les attaques ont été perpétré dans au moins trois différents duché en plus du votre, cette situation s'était étendu à tout l'empire et je crains cher évêque que cette situation n'est pas aussi inoffensive que vous semblez la présenter. Cependant il est vrai que les coupables ont été châtié et que l'on pourrait passer outre un événement qui aurait put conduire à une guerre dans tout l'empire. "

Bulwaël n'était pas satisfait du règlement de cette affaire, néanmoins il était vrai que les récentes déclarations du Comte sur sa prise de pouvoir était encore un autre bouleversement qui s'abattait sur le royaume.


" Mon cher Duc je ne m'égare pas, cela fait six longues années que notre Empereur est mort et le trône est toujours vacant. A moins que vous n'ayez des prétentions sur ce trône je ne vois pas en quoi le comte ne pourrait en disposer. Il a été établit son appartenance à la famille impériale et a reçu l'acclamation de la foule et de l'armée. Les seuls obstacles à son accession sont la bénédiction du saint père et l'assentiment des ducs du royaume. Vous voulez une élection ? Par principe ce système n'entre pas dans les lois fondamentales du royaume et vous le savez et de plus ce procédé ne fera que retarder encore pendant bien des années la mise à la tête du royaume, d'un homme qui pourrait prendre des édits qui permettraient d'avoir une meilleure politique aussi bien interne qu'externe. Si le désordre qui a régné jusqu'à présent vous sied, grand bien vous face mais mes sieurs, je crois qu'il est temps qu'un successeur monte enfin sur le trône. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mandred Thän
Pourquoi j'ai choisi la frontière ?!
avatar

Nombre de messages : 50
Date d'inscription : 25/03/2010

MessageSujet: Re: Une expédition punitive   Ven 23 Avr - 19:09

Un homme mince composant la suite du Duc de Richemont toussa discrètement pour faire remarquer sa présence. Resté en retrait depuis le début des discussions, richement vêtu, et avec l'air hautain, l'homme devait faire parti de la petite noblesse constituant la cour du Duc.

"Les seigneurs "rebelles" n'ont pas porté atteinte au Duché d'Ousbre mais à des rufians qui ont eu l'audace de se déclarer indépendants au sein même des terres de notre bon Duc. Il est vrai cependant que les attaques contre vos vassaux sont malheureuses, aussi avons nous placé des troupes fidèles à l'Empire dans leurs baronnies pour y assurer la paix. De plus un conseil a été mis en place pour assurer l'administration et remettre ces régions "au pas". Ne vous inquiétez pas davantage sieur, vos terres ne feront plus l'objet de pareils raids, nous pouvons nous en porter garants."

Regardant le duc en quête d'une approbation, à l'image du chien fidèle, le nobliaux se tint ensuite coi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bulwaël
Donne ton prix d'abord.
avatar

Nombre de messages : 88
Date d'inscription : 28/03/2010

MessageSujet: Re: Une expédition punitive   Sam 24 Avr - 1:15

Bulwaël rit de bon cœur en entendant un des suivants de la suite du duc de Richemont :

" Comme c'est commode, vos seigneurs sont dans un élan de droiture allés punir deux indépendantistes alors qu'il me semble que ce châtiment n'est que de la prérogative du duc. Et non rassasiés de leur justice, ces derniers ont couru la campagne allant piller tout ce qu'ils pouvaient. "

d'un air mauvais, il fixa le noble:

" Qui s'inquète ici ? Je prie effectivement pour qu'un incident ne se déroule plus sur mon duché...je ne serais pas aussi coulant la prochaine fois. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bayard de Richemont

avatar

Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Une expédition punitive   Jeu 29 Avr - 18:00

Le duc après un long silence, ou il semblait peser le pour et le contre, reprit d'un ton calme.

- Comte, bien que les Gardiens, ici présents, aient trouvé une mince parcelle de lignage impérial au sein de votre maison, votre attitude n'est pas pour plaire au duché d'Ousbre. Même s'il apparait à Gaed seul de nommer l'Empereur, il appartient à la noblesse de statuer sur les méthodes qui vous ont guidé vers le trône impérial.

En la présente, et sans volonté aucune de trahison ou de félonie, le duché d'Ousbre s'abstiendra de tout lien avec Ephyne jusqu'à ce que la situation se soit officialisé comme seul le ban de la noblesse puisse le décider. Le duché d'Ousbre est fidèle à la couronne impériale et à feu l'Empereur Baudoin. Ne pas renouveler céans mon hommage auprès de votre personne ne fait pas de moi un traitre à l'Empire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Entité
Alias : les dés pipés.
avatar

Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 28/03/2010

MessageSujet: Re: Une expédition punitive   Mer 5 Mai - 16:14

Les Gardiens n'avaient pas été en mesure de répondre, le Sieur d'Orilly étant suivi par des hommes d'armes qui les entourèrent rapidement. Ils protestèrent certes, et on assista alors à un schisme entre les Gardiens. Thierry de Fons, capitaine de la Garde impériale éphynoise, se détourna de ses anciens alliés et rallia le Prince d'Orilly, se plaçant derrière lui, à sa droite. Suivant cet élan, l'un des deux capitaines de l'armée impériale, Henri de Comorolles, rallia aussi le Prince.

Cette trahison expliqua pourquoi Serlon avait pu pénétrer jusqu'ici, porté par la foule sans se voir opposé à l'armée impériale. Ses dirigeants avaient trahi les Gardiens et s'étaient alliés au Prince d'Orilly.

Les autres Gardiens furent sortis de force de la grand'salle, et jetés dans une des geôles du palais impérial.

L'opposition des Ducs, animant la pièce, se termina aussi par la sortie des protagonistes. Ephyne appartenait, pour l'instant, à son unique maître, Serlon d'Orilly, Prince impérial, qui avait, tant par la plume que par l'argent, s'assoir sur le trône du saint Empire Empersois.

_________________
Homo homini lupus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une expédition punitive   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une expédition punitive
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les 3 compagnons déserteurs lors de l'expédition de Tabouk
» Expédition d' Espagne en 1823
» 18.10.1840 : L'expédition met la voile
» Le supervolcan de Toba; Expédition extrême aux origines de l'humanité
» Expédition (ghazwa) d'el Abwâ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Retrahant, Ere impériale :: ¤ Role Play ¤ :: Histoire & Diplomatie-
Sauter vers: