Retrahant, Ere impériale


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La réunification est en marche.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ywellyn Aldradan
Hermaphrodite.
avatar

Nombre de messages : 33
Date d'inscription : 25/03/2010

MessageSujet: La réunification est en marche.   Mar 4 Mai - 1:30

La traversée du grand lac fut moins chaotique et moins périlleuse que lors de la dernière campagne vers l'est. Depuis, le port lacustre, les voies navigables et la flotte s'étaient développés et le transport d'une armée bien plus importante fut facilité. Suivant les repères pris lors de la précédente expédition, l'ost d'Iida débarqua, se regroupa et se mit en marche vers Daermon.
Le paysage avait changé; l'exploitation forestière, la construction de routes, l'émergence de plusieurs villages et de leurs champs contrastaient avec les collines austères que les hommes avaient foulé autrefois. La baronnie enclavée semblait avoir bien profité des accords passés avec les autres cités d'Ousbre. L'Aibrechêne accueillit chaleureusement ses alliés et leur offrit le gîte pour une nuit. La fête organisée pour l'occasion fut pourtant de courte durée car l'ordre fut donné d'économiser les forces des hommes et les réserves de vivres.
Au matin, les deux armées se mirent en route vers le Sud-est, suivant une voie régulièrement empruntée par les marchands circulant entre Daermon et Shekeriin. Les milliers d'hommes s'étirèrent sur une longue colonne sinueuse et après quelques jours de marche ils arrivèrent en vue des terres du seigneur Keoren. Les quelques paysans croisés sur le chemin furent interloqués de voir tant d'hommes en armes traverser ces régions habituellement désertes.

A la tombée de la nuit, les troupes se mirent en position à bonne distance des murs de la ville. Le campement fut monté et les tours de garde établis. Un homme fut envoyé au pied du mur d'enceinte et exigea qu'on l'écoute. Lorsque quelques soldats se furent rassemblés en haut des murailles pour écouter ce messager, il commença son discours d'une voix forte :


"Nous, barons d'Iida et d'Aibrechêne, mandatés par notre seigneur et suzerain le Duc d'Ousbre, sommes venus à la tête de nos hommes pour vous asséner un ultimatum. Plusieurs fois vous avez été informés que l'Ousbre ne tolèrerait pas de ville franche sur ses terres et votre seigneur, le dénommé Keoren, n'a pas daigné nous accorder de réponse.

Nous exigeons la reddition de la ville, de ses habitants et de sa soldatesque ainsi qu'une entrevue avec votre seigneur dans notre campement. Celui-ci devra accepter la justice de son suzerain pour prix de sa trahison et s'il jure d'être à jamais un loyal serviteur de notre Duc, peut-être sera-t-il pardonné.

Nous attendons désormais votre réponse. Qu'elle vienne accompagnée d'un drapeau blanc et sans armes, nous sommes prêts à l'entendre."

Sur ces mots le messager se retira et pendant qu'il marchait afin de retrouver la sécurité du camp, il pria pour que les archers ne reçoivent pas l'ordre de tirer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keoren

avatar

Nombre de messages : 87
Date d'inscription : 06/04/2010

MessageSujet: Re: La réunification est en marche.   Mar 4 Mai - 2:44

De grands cris commençaient a provenir de la porte extérieur de la cité, visiblement une escarmouche était en cours. Keoren écoutait la scène depuis sa salle a mangé, ou il dinait actuellement, bien qu'il ait l'esprits occupé par bien des soucis. Un homme entrait alors qu'il achevait de couper sa saucisse. Il était sale, et en sueur, il venait rapporter les résultats du "premier contacte".

-Combien en avez vous arrêté?

L'air inquiet de la sentinelle ne rassura pas du tout le marquis, il avala donc une bouchée, pour se donner une contenance.

-Monseigneur, une poignée d'homme, a peu prêt une dizaine pense le lieutenant, a réussis a guider le bélier, avant qu'on ne les mettent en déroute... La porte a salement trinquer, mais elle tiendra, les gars sont derrière a la consolider. Après leur attaque contre nos murs, ils ont requis votre présence dans leur campement.

Pas surpris par cette dernière nouvelle il prit le temps de finir tranquillement son assiette. Voyant le regard affamé de son messager, il lui tendit une miche de pain, puis l'accompagna dans sa cour. Il fit mander son cheval, puis, ils allèrent ensemble jusqu'à la porte. Des flammes commençaient a s'élever, et on pouvait déjà sentir l'huile bouillante, prête a accueillir les téméraires sapeurs ennemis. Arrivé devant, il ignorât la porte, montât avec son cheval sur la barbacane qui protégeait la porte. Après un moment de réflexion, puis avoir écouté les termes exactes proféré par l'émissaire de l'ennemi rapporté par des temoins, il fit cabrer son cheval, qui hennit de douleur, imposant un silence de mort dans ses rangs comme dans ceux de l'ennemi.

-Que vois-je? Une armée devant MES murs? Et ne serait ce pas les couleurs de l'Aibrechêne que j'aperçois ici? Ils nous font l'affront de se présenter, ici, face a nous? Alors qu'il y a peu, leur émissaire pouvait gouter de notre généreuse hospitalité, ils viennent ainsi armé? Que d'honneur ils nous font. Et je peux également voir que la baronnie d'Iida souhaite son comptant de mort, semble-t-il. Voyez messieurs, ils nous proposent un marché, quand ils voient que nos murs sont trop solides pour leurs frêles bras. Ils nous attaquent, et lorsqu'ils voient que nous résistons plus que de simple barbares ils nous mandent! Ha, mais je n'en attendais pas moins de la part de ceux qui se prostitue pour une protection et les quelques miettes dont leur gratifie leur maitre.

Balayant du regard l'armée ennemi qui lui faisait face, il mit pied a terre.

-Vous me peignez en traitre, mais savez vous réellement le sens de ce mot? Sheker n'a jamais fait partit du duché d'Ousbre, et ses obligations envers l'empire se sont éteintes avec feux l'empereur Baudoin, n'essayez pas de justifié votre présence par des propos fallacieux. Maintenant, il n'a jamais été dit que Shekeriin est fermé au dialogue, vous pouvez a votre guise, entrer, escorté a votre convenance, afin de discutaillé. Vous comprendrez que vue vos méthode totalement barbare et déshonorante, je me méfie plus de vos "invitation" que de la lame d'un assassin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mandred Thän
Pourquoi j'ai choisi la frontière ?!
avatar

Nombre de messages : 50
Date d'inscription : 25/03/2010

MessageSujet: Re: La réunification est en marche.   Mar 4 Mai - 13:48

Après son discours venimeux, le nobliaud ne trouva rien de plus diplomate que de lancer une attaque vite repoussée contre les forces ennemies. Devant cette vaine tentative les capitaines restèrent perplexes.
« Nous lui avons proposé la reddition, et il répond par la force. Cela suffit, s’il croit que ses maigres défenses vont le sauver, prouvons le contraire et enfonçons les portes. Cet imbécile n’a répondu à aucune des missives du duché le sommant de négocier les conditions de sa vassalité à l’Ousbre, et maintenant qu’il voit nos troupes sous ses murs il ose parler de traîtrise et d’attaque barbare. Il est inutile d’envoyer une délégation, les négociations seront stériles face à tant de mauvaises foi. S’il parle d’attaque barbare, je parle quant à moi d’une guerre de réunification et de plein droit... »

Respirant profondément, le capitaine d’Abrechène reprit d’une voix plus calme :

« Néanmoins nous avons fait serment au duc de parlementer… »

Guettant l’approbation de son homologue d’Eldawyn, le capitaine donna l’ordre d’envoyer un ambassadeur représentant chacune des deux baronnies aux portes de la ville rebelle.

Arrivés devant les murs de la cité, les envoyés firent halte et déroulèrent un parchemin pour en faire la lecture :


« Nous, barrons d’Eldawyn et d’Aibrechène, représentants du Duc de Richemont, défenseurs de l’intégrité des terres de l’Ousbre, fidèles aux dignes descendants de la lignée Baudoin et à l’Empire, exigeons votre reddition dans les plus brefs délais. Notre objectif n’est ni le pillage, ni le rapt, ni le meurtre mais bel et bien la pacification de ces terres et son allégeance au Duc Bayard de Richemont. Aussi faîtes nous grâce du qualificatif de « barbare », sans quoi vous seriez déjà entre nos mains, sans qu’il n’y ait lieu à négociation. »

Se raclant la gorge il poursuivit :

« Niez-vous avoir reçu à deux reprises au cours des deux derniers mois les messages d’Aibrechène réclamant votre soutien à la cause de l’Ousbre ? Ou encore la menace d’une intervention armée en cas de silence ou de refus de votre part ? Votre ville se trouve sur les terres de l’Ousbre, et répond donc de la souveraineté des De Richemont. Votre silence est interprété comme une volonté de sédition, ou tout du moins comme refus d’assistance, chose qui ne saurait être acceptée. La disparition de feu l’Empereur n’affecte en rien vos devoirs de fidélité envers l’Empire. De même qu’il ne vous permet pas de remettre en cause une hiérarchie de la noblesse qui a toujours permit l’administration efficace de l’Empersiste. Vous n’êtes pas Duc, et vos terres appartiennent au duché d’Ousbre qui en a confié la garde à votre famille il y a maintenant longtemps. Cela étant, cette administration doit être faite en son nom et selon ses désirs. Vous êtes membre de la noblesse Empersoise et soyez assuré que nous sommes là pour vous le rappeler et assuré que vous tiendrez votre place. Vous avez jusqu’au couchr du soleil pour prononcer votre reddition, après quoi il sera trop tard. »

Tournant bride, l’émissaire regagna le campement des assiégeants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keoren

avatar

Nombre de messages : 87
Date d'inscription : 06/04/2010

MessageSujet: Re: La réunification est en marche.   Mar 4 Mai - 15:15

-Hey regarde, ces bâtards se font cuire un cochon... Quand je pense qu'on doit se contenter du cheval du capitaine, j'enrage ! je pense qu'on aurait du se la faire comme Martin, faut en avoir des couilles pour charger neuf milles mecs tout seul! Au moins, il a put faim... Quel sottard !

La sentinelle crachat, écoutant l'impacte de sa glaire au contact des douves. Son compagnon continuât:

-Te plains pas, nous au moins on a bouffer... Si on sort pas vite de cette cague, on va se retrouver a garder une ville fantôme ! Le capitaine a dit qu'on devait tenir coute que coute, mais pendant combien de temps? Parait que les habitants du quartier nord commencent a se bouffer entre eux.... Bientôt on va se battre sur deux fronts.

Se forçant a respirer par la bouche pour ne pas sentir l'odeur appétissante qui provenait du camps ennemi, deux cents mètres plus loin, il scrutât vers le sud de la ville.

-C'est maintenant qu'une invasion de ces foutus barbares serviraient a quelque chose, jamais la quand on a besoin d'eux... Bande de merdailles!

Ils se mirent a rire tout les deux, puis redevinrent sérieux en regardant le soleil.

-Il se couche bientôt...

-Ouais, pour sur ca va cogner!


Dernière édition par Keoren le Mar 4 Mai - 16:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kasterian
C'est Honneur et Droiture, tu peux pas comprendre...
avatar

Nombre de messages : 2454
Localisation : Près de la machine à café
Date d'inscription : 07/12/2004

MessageSujet: Re: La réunification est en marche.   Mar 4 Mai - 15:57

Je n'ai rien contre les insultes et menaces tant qu'elles restent dans la sphère roleplay ET dans un langage approprié. Merci d'éviter donc les insultes "contemporaines", le vieux français est bien fourni pour cela !

_________________
Réponse protocolaire habituelle
"... Non."
Variante
"... Nous verrons pour l'Ere 3."

Q : Quand sortira l'Ere 3 ?
R : Quand elle sortira.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keoren

avatar

Nombre de messages : 87
Date d'inscription : 06/04/2010

MessageSujet: Re: La réunification est en marche.   Mar 4 Mai - 20:22

-Attendez.... Attendez.... Tirez!

Une volée de flèches s'abattit sur le bélier et ses servants, fauchant la grande majorité d'entre eux. Les hommes s'activaient sur la barbacane, les auxiliaires apportant moult munitions aux tireurs.

-Et la porte? S'écria aussitôt le capitaine.

-Comme neuve chef, c'était une brillante idée qu'a eu le marquis de leur laissé croire qu'ils pouvaient aisément l'atteindre, ils y réfléchirons a deux fois avant de voir que leurs sacrifices sont vain!

Ne se reposant pas sur ses lauriers le capitaines distribua immédiatement ses ordres.

-Veillez a ce que les archers aient toutes les munitions a leurs disposition, et ne laissez pas l'huile refroidir, j'ai l'impression que nos agresseurs vont tâter du gite et du couvert ce soir. Que tout les hommes disponible soutiennent la porte, si elle tombe nous sommes finit... Le capitaine portât attention a l'ennemis qui s'affairait. Ils n'ont même pas la décence de nous laisser jouir de leur ultimatum les chiabrenas...

Le capitaine vérifiât que le bois et les renforts metalliques de la porte était intacte, puis donnât l'ordre de rabaisser la herse. Soudain une grande clameur provint de l'autre coté de la cité. Il fallut une bonne dizaine de minutes pour que quelqu'un vienne l'avertir qu'il s'agissait d'une émeute d'affamé. Ne pouvant se séparer d'aucun homme, il ordonnât a la milice de s'en charger...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ywellyn Aldradan
Hermaphrodite.
avatar

Nombre de messages : 33
Date d'inscription : 25/03/2010

MessageSujet: Re: La réunification est en marche.   Mar 4 Mai - 21:09

L'assaut du bélier venait d'échouer. La ville ne tomberait pas comme prévu au coucher du soleil. Ces diables d'assiégés avaient encore assez de vaillance pour contrer une centaine d'hommes et bien abrités derrière leurs murs, ils provoquaient les assiégeants. Le jour s'achevait sur un centaine de morts que les corbeaux s'empressèrent de venir dévorer.

Dans le camp, le Baron d'Iida contemplait ces murs qui lui résistaient. Le matériel manquait, l'expédition avait été hâtivement préparée et les renseignements concernant les défenses de la ville étaient erronés. Depuis le début du siège, l'eau faisait défaut pour un si grand nombre d'hommes, quelques disputes avaient éclaté entre des hommes des deux armées. Rien de bien grave mais l'inaction pesait sur cette armée conçue pour des assauts rapides contre des cibles non-fortifiées.

Toutefois, l'expédition ayant eu lieu dans l'extrême sud-ouest de l'empire, nulle rumeur n'était encore parvenue au reste de l'Empersiste. Quels que soient les évènements de la bataille, le reste du monde n'en serait pas informé avant longtemps.


"Triste journée... Au moins nous avons le secret pour nous, nul ne sait que nous sommes là, nous ne risquons pas d'être pris en tenaille par une quelconque armée. Quelle que soit la durée du siège, nous gagnerons, dussions-nous investir une cité emplie de cadavres.
Valerian, faites préparer un nouveau bélier, nous l'utiliserons en temps voulu. Si nous ne pouvons leur faire déposer les armes, la faim s'en chargera. Et veillez à économiser les vivres, le temps se dégrade et je ne fais guère confiance aux chariots d'approvisionnement pour arriver en temps et en heure. Et envoyez leur un émissaire."

Un homme partit du camp en direction de la ville, portant un drapeau blanc. Il passa près des cadavres du bélier de l'Aibrechêne puis arriva au pied des murs. Il demanda alors le droit pour une dizaine d'homme sans armes de venir chercher les morts de la journée afin que ceux-ci soient brûlés, comme le veut la coutume en Iida.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keoren

avatar

Nombre de messages : 87
Date d'inscription : 06/04/2010

MessageSujet: Re: La réunification est en marche.   Mar 4 Mai - 21:58

Scrutant au travers de la meurtrière, un archer vit un homme portant le fameux drapeau blanc, seul gage d'échange non violent sur un champs de bataille. Suivant son regard, un auxiliaire qui passait par la railla:

-Peut être qu'ils se rendent les gueux...

-M'est avis qu'on a plus de chance de voir neiger en enfer... MESSAGER!

Alors que des "messager" était crié le long de la muraille pour prévenir le capitaine il ne quitta pas l'homme du regard, banda son arc d'une flèche puis le cibla. L'auxiliaire remarqua son geste et dit:

-J'espère qu'il est mourant, qu'il a la peste...

Surpris par cette remarque, l'archer ne put s'empêcher de lui demander pourquoi...

-Parce que vue combien de fois vous faites mouche, j'pense qu'on a plus de chance qu'il trépasse de maladie plutôt que par une flèche...






Prévenu de la présence insolite qui faisait face a ses hommes, c'est le marquis lui même qui prit place au dessus de la porte pour l'écouter. Quand celui-ci annonçât qu'ils souhaitaient pouvoir offrir des rites funéraires dignes a leurs morts, le marquis fit grise mine.

-Après tout leurs coups bas, ils nous demandent a nous, de faire preuve d'une attitude honorable...

Voyant que son souverain songeait a sa réponse, le capitaine ne put s'empêcher d'intervenir a ses risques et périls...

-Sire, vous savez que nombre de nos de hommes adorent Grishka, dieu de la guerre, vous n'ignorez pas j'en doute qu'un soldat mort au combat doit demeurer où il tombe. Cette croyance est importante, ca risque d'apporter beaucoup de vilain dans nos rangs si nous n'en tenons pas compte.

-Bien... S'adressant au messager: Écoutez moi! Nos traditions sont prioritaires ici, je vous rappel que vous êtes sur NOS terres, et non encore en territoire conquis. Ici, nous avons nos coutumes. J'autorise la crémation de vos morts, mais elle devra se faire a l'endroit exacte ou vos hommes sont tombé. Vous pourrez faire rites sous nos murs, tant que vous ne montrez aucune hostilité nos flèches resterons dans nos carquois, vous avez ma parole, la parole d'un marquis!


Dernière édition par Keoren le Mar 4 Mai - 22:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mandred Thän
Pourquoi j'ai choisi la frontière ?!
avatar

Nombre de messages : 50
Date d'inscription : 25/03/2010

MessageSujet: Re: La réunification est en marche.   Mar 4 Mai - 22:11

"Un marquis de quel prince ?" Ne pu s'empêcher de se demander le messager avec ironie avant d'aller transmettre la décision à ses supérieurs.

"Ces barbares ne prient donc point Gaed ? Si c'était le cas, il n'y aurait place dans leur cœur pour une autre déité. Encore une preuve de la décadence de cette famille..."

Le capitaine d'Aibrechêne fulminait dans la tente de commandement. L'idée de devoir trainer ce vaurien devant la justice du Duc et d'imaginer qu'il ne finisse pas à la potence suffit à lui donner une crampe à la mâchoire. Néanmoins une décision devait être prise, aussi le consentement fut-il donné d'aller brûler les corps. Tôt ou tard ces paroles hérétiques et ce faible sens de la loyauté trouveraient leur juste châtiment...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keoren

avatar

Nombre de messages : 87
Date d'inscription : 06/04/2010

MessageSujet: Re: La réunification est en marche.   Mar 4 Mai - 22:25

La puanteur de la chair emplissait la muraille, mais visiblement ce n'était pas le dégout qui animait les hommes...


-Sire, les hommes ont faim...

Saisit par l'allusion écœurante, le marquis s'appuya contre un créneau.

-Ils sont a porté de tir, pourquoi ne pas faire feu? Comme on dit chez nous, "plus a le diable, plus veut avoir". Ça n'était pas une bonne idée, qui ne dit pas qu'il prépare quelque chose?

-Peut être que dans la situation inverse vous auriez aimé pouvoir rendre hommage a vos frères d'armes... Non je pense que c'est la les valeurs que nous défendons. Que tout les hommes se tiennent prêt, nous ne nous rendrons pas sans leur faire payer le prix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keoren

avatar

Nombre de messages : 87
Date d'inscription : 06/04/2010

MessageSujet: Re: La réunification est en marche.   Mar 4 Mai - 23:21

Alors que le soleil commençait a pointer le bout de son nez, quatre mois et quelques jours depuis le début du siège, c'est une cité ravagé par la famine qui s'ouvrait au monde. Ce matin, le chant des oiseaux fut couvert par une multitude chants de cornes. Déjà les sentinelles pouvaient voir, a l'est, des régiments entier sortir de l'orée de la foret de Shekeriin. Leurs fanions étaient frappé d'un coq d'or, sur un fond noir et d'orange bordé de bleu. On pouvait également voir au nord des troupes aux couleurs du vicomté de Sritye.

Les hommes étaient anxieux, déjà que l'avantage numérique tanguait inflexiblement du coté de l'Ousbre, un miracle aurait put être possible, après de long combats de guérillas dans la cité. Maintenant le combat allait tourner a la boucherie, et le morale des hommes tombait en flèche.

C'est ce moment que choisit le marquis pour prendre la parole, qui contrairement a ses hommes, arborait un sourire rayonnant. Avec une joie non feinte, qu'on n'avait plus vue depuis fort longtemps, il grimpa sur un créneau et se teint a la hampe d'un fanion.

-Messieurs, aujourd'hui, les espoirs que j'avais fondé en une hypothétique aide se sont révélé exacte. Regardez! Voyez nos sauveurs, ceux qui au prix de leurs vie, vont tout faire pour que nous puissions continuer a vivre libre, et non soumis a quelques pantins!

Une clameur a faire trembler leurs ancêtres s'éleva de la ville, affolant les assiégeant, qui ne pouvaient encore voir qui arrivait, mais entendaient le son de leur annonce.

-Aux armes! Formez la ligne une fois sortie, que les archers soutiennent la charge, noyez les sous un déluge de flèche, qu'il se gavent de nos présents!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tiphaine de Nagor

avatar

Nombre de messages : 42
Localisation : Srinagor, Sritye
Date d'inscription : 29/03/2010

MessageSujet: Re: La réunification est en marche.   Jeu 6 Mai - 0:16

Tiphaine de Nagor n’avait pu résister à l’envie d’assister à cette bataille. Revêtue comme un chevalier, le visage caché par son heaume, sa silhouette fine contrastait avec les lanciers montés de sa garde rapprochée qui l’entouraient. Les hommes d’arme du Vicomté de Styrie et du Duché d’Aquilon devaient penser qu’un noble adolescent venait assister aux combats afin d’approfondir ses connaissances aux arts de la guerre. Une femme n’avait pas sa place sur les champs de bataille, elle le savait et ne voulait pas remettre cela en question. Elle était restée en arrière observant les mouvements des troupes d’une petite colline.

Tiphaine avait été contactée par le Marquis de Sheker l’alertant des menaces qui pesaient sur sa ville. Elle avait jadis contactait ce Marquis lorsqu’elle avait eu connaissance de la tolérance accordée aux autres religions dans sa ville, le mettant en garde contre les libertés de sa cité vis-à-vis du Gaedisme qui tôt ou tard lui porterait préjudice. Elle fut d’ailleurs surprise que ceux qui voulaient prendre sa cité était motivée par une autre raison. A la lecture de la missive, elle ne put que transposer les vélites d’un Duché à étendre son domaine par la force à son propre Vicomté. Pour cette raison, elle était gagnée à la cause de ce Marquis qu’elle ne connaissait pas directement, mais dont l’échange de correspondance lui avait permis d’appréhender certaines qualités.

La seconde missive qu’elle reçut la convainquis à se porter au secours du Marquis. Le Duc D’Aquilon, avec qui elle avait conversé à Ephyne, lui demandait d’honorer l’alliance qu’ils avaient forgée. Depuis cette rencontre, elle avait échangé de nombreux courriers avec le Duc, évoquant notamment la menace du Duché puissant d’Ousbre au sein de l’Empersiste. Le Duc lui avait même proposait la main de son fils qu’elle avait rencontré lors d’une visite à Hötgur, proposition qu’elle avait repoussée prétextant la situation instable en Empersiste qui ne se prêtait guère à des cérémonies de mariage. Ils partageaient l’idée qu’affaiblir le Duché d’Ousbre serait profitable à l’Empersiste et elle comprit une des motivations du Duc à vouloir porter main forte aux Marquis. Elle pensa également que la façon d’agir du Duché d’Ousbre ne plaisait guère à Bulwael, de son cautionnement vis-à-vis de ses Barons pilleurs à sa réaction à l’installation du Comte fantôme à Ephyne.

C’est ainsi que la Vicomtesse se délecta de l’affrontement entre les armées unies de son Vicomté, du Duché d’Aquilon et du Marquisat de Sheker contre les Barons d’Ousbre. La jouissance de cette victoire dans cette simple bataille fut courte comme chacun le sait…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La réunification est en marche.   

Revenir en haut Aller en bas
 
La réunification est en marche.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La marche en avant
» quelqu'un a t-il deja essayé l'hypnose? sa marche?
» MARCHE CITOYENNE ET UNITAIRE CONTRE L'INDUSTRIE DE LA FOURRURE
» prémice de la marche
» -Régiments provisoires et régiments de marche

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Retrahant, Ere impériale :: ¤ Role Play ¤ :: Histoire & Diplomatie-
Sauter vers: