Retrahant, Ere impériale


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Où l'on entourloupillumine le populo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Brabant d'Yfereol
I'm on fiiiiire !
avatar

Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 07/12/2004

MessageSujet: Où l'on entourloupillumine le populo   Ven 21 Mai - 20:58

Ils n'étaient que quelques centaines, massés autour de l'estrade. Quelques centaines qui avaient osées sortir des chaumières où elles se terraient dans la crainte des barbares venus de l'ouest. Quelques centaines, issues de la paysannerie d'Oste, venues écouter le régent et, surtout, vérifier si les rumeurs disaient vrai - Si Brabant d'Yfereol, "Yl salmandrad d'Ostr", comme on commençait à l'appeler, pouvait *vraiment* faire des miracles.

Le régent était là, drapé dans une cape grise, épée au fourreau et sourire au coin des lèvres. Quelques centaines de gueux suffiraient à répandre encore plus la "bonne parole", l'unique vérité : la sienne. Il se racla la gorge, écarta les bras comme un moine illuminé et prit la parole d'une voix forte.

"Peuple d'Oste ! Pendant des années nous avons souffert des invasions barbares. Pendant des années vous avez du fuir, vous battre, et, surtout, survivre dans la peur de tout perdre le lendemain. Pendant que l'Empire était déchiré et qu'à sa tête le seigneur d'Orilly se cachait dans son castel, se détournant de sa terre, de son peuple, et de Gaed, vous avez souffert et avez subi. Nous avons souffert, et nous avons subi - notre bon seigneur le Duc n'en as-t-il pas fait les frais lui-même, assassiné dans son sommeil par quelque odieux assassin venu des terres sauvages ?"

Brabant goutait avec plaisir les approbations de la foule. Ces gueux salivaient déjà, s'attendant à une quelconque récompense, une nouvelle promesse, qu'en savait-il ? Il n'en avait à vrai dire rien à faire - il allait leur offrir mieux que ça.

"Ces temps sont révolus, Ostreaz ! Relevez la tête et soyez fiers, car vous êtes des élus de Gaed ! Ne craignez plus, car vous êtes sous sa divine protection - en ma personne !"

C'était le moment critique. Des promesses de ce genre, des faux prophètes, les Ostains en avaient vu défiler des dizaines. Alors qu'ils commençaient à changer leur impatience en grogne, Brabant repris la parole de plus belle.

"Cessez de douter et voyez la divine vérité sous son vrai jour ! Notre Dieu m'a choisi pour nous mener à la vengeance, puis à la victoire, et pour sceller notre divine et éternelle alliance, il m'a fait ce don - preuve de la toute-puissance du Très Haut !"

Brabant tenait maintenant à bout de bras sa cape, laquelle, toujours aussi grise, n'avait rien d'impressionnant à vrai dire.

"Cette peau, relique immémoriale, tirée du cuir d'un dragon et bénie par le très-haut lui-même, protège même des flammes des forges de Meloï !"

Ce disant, le régent s'était à nouveau enveloppé dans le tissu et riait, impassible sous les regards médusés de la foule, tandis que deux gardes passaient sur lui d'immenses torches enflammées. Déjà, des hommes de Brabant, glissés dans la foule, faisaient courir le bruit qu'une semaine auparavant le régent élu de Gaed s'était élevé au dessus de la foule, porté par une lumière divine, et qu'il avait, seul, défendu Fergaed contre un millier de barbares. Sur l'estrade, les torches avaient été éteintes et Brabant, ayant ôté sa cape devenue d'un blanc immaculé - ou presque, si l'on oubliait de voir les longues et très visibles traces de suie - montrait au peuple son absence de brûlures. Sous sa barbe le régent grimaçait cependant - le feu, c'est con à dire, c'est quand même chaud, et une cape, on fait mieux dans le genre couverture intégrale.

L'Elu se reprit bien vite et regarda la foule, écartant à nouveau les bras.

"Nous sommes le peuple de Gaed, et sa divine protection nous as été accordée ! Peuple d'Oste, aux armes - relevez-vous et reprenez vos terres ! Levez-vous et vengez vos morts ! Alors que l'Empire s'éloigne de Gaed, Gaed se rapproche de nous !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Entité
Alias : les dés pipés.
avatar

Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 28/03/2010

MessageSujet: Re: Où l'on entourloupillumine le populo   Sam 22 Mai - 16:48

L'effet ne se fit pas attendre bien longtemps dans le rang de la populace, médusée. Leur seigneur - face à ce coup d'éclat, le bon duc, fraichement décédé, n'avait pu rester plus longtemps dans le coeur de la majorité - était un élu de Gaed, un de ces gens divins capable de miracles. Pur sûr, qu'il les mènerait à la réussite, à la victoire et au renouveau de leurs terres. Fini, les ravages de la guerre. Fini, la misère et la famine ! Le duché allait retrouver son lustre d'antan, car il était désormais administré par un Elu du seul et unique Dieu.

Les roturiers se dispersèrent, mais cet évènement cocasse ne évanouit pas pour autant. De bouche à oreille, la rumeur alla en s'enflant, partout dans Oste. Le régent était un Elu de Dieu ! Il pouvait résister au feu, pis encore, le feu le rendait plus fort, et à son contact, il grandissait, grandissait, jusqu'à remplir de terreur le coeur des ennemis de la vraie foi. Certains racontaient que, si le Régent touchait du feu, il pouvait voler. D'autres, et cela, bien plus répandue, qu'il crachait du feu et brandissait au combat une longue langue enflammée lui servant d'épée.

Il serait le bras flamboyant de la justice, le retour de Gaed sur terre, le guide. Le moral de la populace d'Oste ne fut jamais aussi haut. Toutefois, ces attributions divines ne firent pas que se cantonner à Oste, et ces rumeurs étranges finirent par attirer la curiosité de l'Eglise qui, à ce qu'on racontait, avait décidé d'envoyer une délégation, menée par un inquisiteur, pour attester de la véracité de ces "miracles".

_________________
Homo homini lupus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paul de Dermak
Paul de la démarque.
avatar

Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 28/03/2010

MessageSujet: Re: Où l'on entourloupillumine le populo   Sam 22 Mai - 18:33

Et en effet, la rumeur s'était propagée, elle avait été amplifiée, déformée, et était finalement arrivée aux portes de Sanilve.
Les marchands ambulants, qui avaient croisé des témoins, en faisaient le récit, à grands gestes, et avec de magnifiques envolées lyriques. Les habitants en parlaient, et comparaient avec la rigueur froide et inintéressante de la plupart des religieux de la région.

Autant dire que l'image de ces derniers en pâtissait, ce qui n'était pas acceptable pour les instances dirigeantes de l'Eglise. On avait pourtant essayé de suivre les conseils du Saint Patron, et les murs nus des églises avaient été ornés de tableaux pieux, de Saints, et de sculptures. Mais un miracle, ça, on ne pouvait pas lutter avec.

Les Frères Protecteurs du Dogme, Inquisiteurs, premiers concernés par l'affaire, s'étaient réunis et avaient partagé leurs expériences des miracles. En règle générale, il s'était agi d'un subterfuge grossier, et la crucifixion avait souvent réglé tous les troubles, décourageant les gueux de tenter quoi que ce soit pour quelques générations. Mais le problème était autrement plus ardu dans le cas qui les occupait ici. A en croire les rumeurs, le Régent avait réussi son coup, et avait convaincu son auditoire. Il s'agissait de vérifier que l'homme n'allait pas profiter de cette position pour déstabiliser une institution aussi vénérable que l'Eglise ou même provoquer un schisme.

Deux Inquisiteurs furent donc envoyés, accompagnés d'une dizaine d'hommes d'armes, et des deux inévitables clercs, qui sauraient rédiger un rapport complet de la situation. La politique étant ce qu'elle était, ils avaient évité tous les signes d'appartenance à la maison de Dermak, tout en gardant néanmoins la trace de leur appartenance à l'Eglise. Le trajet c'était déroulé sans encombres, même s'ils avaient du prouver qu'ils n'étaient pas des brigands à plusieurs reprises.

Ils s'étaient installé dans une auberge à la bordure de la petite ville, et s'étaient vite séparés en deux groupes, pour ne pas attirer l'attention. Puis, pendant qu'un Inquisiteur interrogeait sans trop y toucher les gueux des environs, l'autre s'était présenté accompagné au château, afin d'y rencontrer le Régent. Si les résultats du premier avaient été médiocres, les serfs ayant été vivement impressionnés, le second risquait de débusquer la proie. Une proie qui était chez elle, et qu'on ne connaissait que peu. Autant dire que la chasse à l'arnaque allait être compliquée et périlleuse.

Le deuxième, donc, se présenta au pont levis, et exigea une entrevue avec le Régent, mandaté qu'il était par le Saint Patron.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brabant d'Yfereol
I'm on fiiiiire !
avatar

Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 07/12/2004

MessageSujet: Re: Où l'on entourloupillumine le populo   Sam 22 Mai - 22:44

Brabant ne put camoufler une grimace quand un garde vint lui annoncer la nouvelle. Un envoyé du Saint Patron était aux portes du fort et demandait à être reçu. Du Saint Patron ! Les rumeurs allaient décidément bien vite en ce pays, et le régent allait devoir faire avec. Il désincarcéra sa longue carcasse du siège où il s'était avachi et alla à la rencontre de l'émissaire.

Comme beaucoup ici, Brabant portait par dessus une cotte de maille la tunique de son ordre, l'Ordre Militant d'Oste, un cercle barré du symbole d'une épée. Il pouvait toujours compter là dessus pour donner une bonne première impression, mais il était à craindre qu'un gratte-papiers de Sanilve ne partage pas sa vision guerrière de la Divine Vérité.

Quand enfin il fut devant l'envoyé, le régent mit un genou à terre et salua la main sur le cœur, l'air faussement humble mais les yeux brillants.

"Nous sommes honorés de recevoir la visite d'un frère mandaté par le Saint Patron. Que nous vaut cet honneur ? Désirez-vous même, avant de commencer, vous désaltérer ? Vous sustenter peut-être ?..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paul de Dermak
Paul de la démarque.
avatar

Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 28/03/2010

MessageSujet: Re: Où l'on entourloupillumine le populo   Dim 23 Mai - 12:56

L'Inquisiteur étudia son interlocuteur d'un air suspicieux, puis après avoir fait un signe de tête au Régent, signifiant qu'il avait bien constaté sa génuflexion et qu'il pouvait se relever, il s'avança dans la pièce où il était reçu.

Jetant un coup d'œil sur le paysage offert à sa vue, il commença :

-Oui, faîtes nous donc apporter du vin. Et du pain pour mes hommes, si cela est possible.

Après une petite pause, il examina soigneusement l'architecture du château. Fortifié, et plutôt rustre. On pouvait l'expliquer par les problèmes politiques du duché d'Oste. L'Inquisiteur se félicita de cette pensée, et espérait trouver dans la situation un avantage.

-Messire Régent, tout d'abord, l'Eglise vous apporte son soutien le plus entier. Vous êtes un fervent Gaëdien, tout le monde sait cela. Vous saurez ramener Oste à la place qui lui revient, le Saint Patron n'en doute pas.
J'ai pu constater que la population était également très croyante, et je vous le dis, cela est bon. Très bon.

Il flattait l'autre, espérant pouvoir l'amener à se livrer plus facilement.

-L'Eglise a également cru comprendre que vous disposiez d'un don particulier. Et à vrai dire, c'est cette affaire qui m'amène. Nous sommes venus pour constater ce miracle, et pour en faire le récit. Nos moines copistes tourneront cela très bien. J'imagine qu'il n'y a là aucun problème à ce que nous assistions à une démonstration, n'est-ce-pas?

L'Inquisiteur méritait sur cette dernière phrase bien son titre. Son visage, qui n'était que sourire et courtoisie, se contracta en un rictus dérangeant. On pouvait y déceler la certitude -et la joie- de coincer un probable manipulateur, opinion qu'il s'était faite en entrant dans le Fort. Mais cet intermède ne dura pas, et il reprit rapidement son air de bienveillance paternelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brabant d'Yfereol
I'm on fiiiiire !
avatar

Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 07/12/2004

MessageSujet: Re: Où l'on entourloupillumine le populo   Dim 23 Mai - 13:58

Le régent, après s'être redressé, avait fait signe à un garde de répondre aux demandes de l'envoyé, et bientôt un pichet de vin trônait au milieu de la table, entouré de gobelets métalliques plus où moins neufs. Brabant souriait maintenant pleinement. Il était de nouveau assis, avait à la main du vin, et en face de lui un envoyé du Saint Père qui avait commencé la conversation par un déballage de compliments suspect mais néanmoins très agréable à l'oreille. Quand enfin il vint au motif de sa présence en Oste, le sourire du régent s'élargit.

"Ainsi, ce sont ces nouvelles-là qui sont parvenues jusqu'au Saint-Père... Je suis fort aise de l'intérêt que prête l'Église au Duché d'Oste, suis heureux du fait que la foi de la populace vous satisfasse, bref, je suis ravi de vous avoir face à moi, mais..."

Il finit son godet d'une traite et s'en resservit un autre, avant de hausser les épaules d'un air contrit.

"Je n'ai d'autre don que celui de la parole, qui me permet d'insuffler foi et espoir dans le cœur des Ostains. Un Élu de Gaed se dot de rester humain parmi les hommes, mon frère, sous peine que sa foi vacille, n'est-ce pas ?"

Brabant ne put, cependant, garder longtemps son air désolé et ne résista pas au sourire encore plus large qui lui barra le visage.

"Mais vous parlez sûrement du Don que m'a fait Gaed, de la Relique qu'Il m'a offert pour m'aider à accomplir la Sainte Mission qu'Il m'a confiée en ces terres... Relique humble d'apparence mais dont le pouvoir le plus apparent ne peut que confirmer sa divine origine..."

Ce disant, il avait enroulé son bras gauche dans sa cape et le tenait maintenant, soigneusement emmailloté, dans le foyer de la cheminée. Les flammes léchaient la cape et le bras, mais le régent, lui, se contentait de finir son vin en souriant.

"Cette cape, cet humble textile, a été bénie par Gaed, issue du cuir d'un Dragon que le Très-Haut dut terrasser aux temps où il était matériellement parmi nous. Elle protège des flammes les plus chaudes, mon frère, mais plus que tout cela elle protège l'âme des bons Gaediens des pêchés mortels d'hérésie, d'apostasie, de parjure & de renonciation et que sais-je encore. Aussi sur que cet humble cape offre une Divine protection pour notre enveloppe charnelle, elle offre un divin et imprenable rempart à notre âme !"

Le régent avait fini de jouer avec le feu et était venu, tout en parlant, se camper face à l'inquisiteur.

"...Mais j'ai affaire à un Gaedien envoyé par le Saint-Père, et votre foi aussi inébranlable que la mienne connait déjà tout cela. Voulez-vous vérifier, cependant ?..."

Brabant proposait maintenant la cape à l'inquisiteur, et lui montrait le brasier ronflant dans la cheminée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paul de Dermak
Paul de la démarque.
avatar

Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 28/03/2010

MessageSujet: Re: Où l'on entourloupillumine le populo   Lun 24 Mai - 21:59

Après avoir bu un verre de vin, l'Inquisiteur avait fixé le visage du Régent alors que ce dernier mettait son bras au feu.
Après quelques secondes, ayant constaté que le Régent ne manifestait pas d'émotions visibles, tout du moins, pas d'émotions qu'il pouvait déceler, la suspicion de l'Inquisiteur tomba en grande partie.

C'était chose rare, et l'envie de plonger son bras dans le brasier le prit, non pas dans le but d'y trouver une autre preuve de la véracité des pouvoirs, mais plus comme une envie peut envahir un enfant.

L'Inquisiteur prit la cape, l'enroula autour de son bras, comme l'avait fait le Régent, puis, prudemment, mis son bras dans le feu, prêt à le retirer et à se rouler par terre si besoin était.

[HRP: Je te laisse décrire les effets qu'il ressent (fais toi plaisir), j'enchainerai après]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brabant d'Yfereol
I'm on fiiiiire !
avatar

Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 07/12/2004

MessageSujet: Re: Où l'on entourloupillumine le populo   Mar 25 Mai - 19:15

[hrp : haha ! Homme de peu de foi !]

Le sourire du régent s'était élargi, et une rangée de dents barrait maintenant sa barbe noire. Il ne cilla nullement quand l'inquisiteur mit sa main au feu, pleinement convaincu du divin pouvoir de la cape.

Et, en effet, l'inquisiteur put s'en convaincre lui-même : ile ne se brûlait pas. Il ressentait bien une chaleur, qui allait s'intensifiant doucement, mais nulle brûlure ne mordait sa chair. Quand à la cape en elle-même, tâches et saletés qui la marquaient brûlaient, laissant inaltéré le blanc tissu.

Au bout d'un moment, alors que la sensation de chaleur augmentait de plus en plus, d'Yfereol remplit à nouveau les deux verres de vin et en tendit un à l'envoyé du Saint-Père.

"N'allez pas maintenir votre bras trop longtemps dans ce brasier, Frère. Le pouvoir de la cape est absolu, mais nos corps de chair restent modestes face à la puissance des flammes. Du reste, vous avez pu vous convaincre du pouvoir de cette Sainte Relique. Et le fait qu'elle ressorte immaculée de son exposition au feu atteste de sa pureté."

Brabant se rassit, vida son verre d'une traite et reprit la parole.

"Dites-moi, frère, comment se porte le Saint-Père ? Ne vous as-t-il envoyé ici que pour vérifier l'authenticité de cette relique où vous as-t-il donné une mission encore plus large, dans laquelle, peut-être, je pourrais vous aider ?"

Il se gratta la barbe, prit un air faussement pensif et lâcha - presque innocemment - "J'ai bien ouï-dire d'une cité soit-disant "Empersoise", non-loin, qui ne respecterait pas la Loi de Gaed, mais qui bénéficierait de puissants soutiens... Je comptais demander l'avis de l'empereur mais peut-être pourrez-vous déjà me renseigner sur celui du Saint-Père..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Où l'on entourloupillumine le populo   

Revenir en haut Aller en bas
 
Où l'on entourloupillumine le populo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Défense de Louis XVI annotée par la reine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Retrahant, Ere impériale :: ¤ Role Play ¤ :: Grandes Quêtes & Petites Racontôtes-
Sauter vers: