Retrahant, Ere impériale


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 [Ephyne] Un entretien impérial

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Brabant d'Yfereol
I'm on fiiiiire !
avatar

Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 07/12/2004

MessageSujet: [Ephyne] Un entretien impérial   Sam 26 Juin - 21:51

Cela faisait bien longtemps que Brabant d'Yfereol ne s'était rendu à Ephyne. Avant qu'on ne l'appelle d'Yfereol, à vrai dire. Et maintenant il foulait à nouveau le sol de l'auguste cité, en tant que gentilhomme, homme de foi et invité de l'Empereur. Il avait une suite et de l'or, des partisans, un territoire même ! Que demander de plus, sinon la bénédiction de l'Empereur ?

Le régent se trouvait maintenant dans une des antichambres du palais impérial. Il avait laissé sa suite quelque part dans le dédales des couloirs, corridors, salons, dans ce labyrinthe d'or et de soieries. A ses côtés se tenait Aude, la duchesse légitime d'Oste, qu'il avait bien essayé de marier au fils De Richemont à une époque, sans que le duc d'Ousbre ne donne suite à l'affaire. Le régent avait énormément compté sur ce mariage à l'époque. Il en avait besoin pour asseoir sa propre position et accroitre son influence dans le sud ; mais Ousbre, s'il était bon voisin, s'était replié sur lui-même ces derniers temps. Le maitre de Fergaed avait alors du se tourner vers d'autres sources de lumière.

Un toussotement le fit sortir de ses pensées. Le laquais le regardait comme si les pensées du régent étaient inscrites en lettres de feu dans sa barbe. Brabant renifla avec dédain et fixa ce petit homme en livrée qui avait osé l'interrompre.

"Alors ? L'Empereur est-il au moins prévenu de ma présence ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serlon d'Orilly
Mon cul sur ton trône.
avatar

Nombre de messages : 63
Date d'inscription : 30/03/2010

MessageSujet: Re: [Ephyne] Un entretien impérial   Dim 27 Juin - 1:54

Le page, qui n’avait de laquais que le surnom que lui imaginait le régent d’Oste, grinça un « Si messire veut bien se donner la peine » avant d’ouvrir la large porte devant lequel se trouvait le Confesseur ducal. L’entrée offrait un spectacle digne de Sardanapale. Délimitée par deux colonnades de marbre veinée d’or, la salle de réception était rempli de la pire racaille que l’on peut trouver à Ephyne, je veux bien entendu parler de la cour impériale. Chambellan, sénéchaux, grands banquiers, vassaux impériaux, otages et chevaliers se mélangeaient dans cette fange colorée, contemplant un château en bois.

Lorsque le régent d’Oste entra dans l’immense pièce, il put remarquer que cette forteresse d’apparat portait les couleurs de l’évêque Paul de Dermak, seigneur et maître de Sanilve, grand rival de l’empereur Serlon Ier. Cependant, les oriflammes et étendards de Dermak furent bientôt mis à bas par des soldats aux armures de plumes, portant haut le blason de la maison impériale de Smaragd. Des combats mimés entre Dermakiens et loyalistes faisaient rage sur les murs minutieusement sculptés. Et les Dermakiens perdaient, bien sûr. Sur la plus haute tour du château, un jeune chevalier loyaliste achevait à grand coups d’épée de bois un Dermakien avant de planter le drapeau au dragon d’azur sur le donjon. « Dermak est mienne ! » cria le jeune comédien, qui n’était autre que le prince impérial, un petit garçon d’une dizaine d’années.

La cour toute entière applaudit, tout comme l’Empereur, installé dans un trône colossal et large, que l’on aurait dit sculpté dans un rocher d’or et de diamant. A moitié allongé sur un océan de coussins coincés entre sa carcasse et le trône doré, il riait des exploits scénarisés de son héritier et applaudissait à tout va, rendant la cour nerveuse, car ne sachant plus quand elle devait féliciter le prince impérial.

C’est à ce moment que le héraut d’armes cria la venue de la duchesse Aude d’Oste et du Confesseur ducal. Le spectacle mourut d’un coup et toute la cour se tourna son regard vers les intrus. La voix rauque de l’Empereur se fit entendre, leur souhaitant la bienvenue et en demandant que Dieu les bénissent. L’Empereur était heureux, ces derniers temps. On avait appris la victoire de ses armées sur Dermak quelques semaines auparavant et les noirs événements d’Amaray étaient encore inconnus de Serlon, qui se complaisait dans les flatteries de ses courtisans et dans les coussins confortables du Palais des Dahénides.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Ephyne] Un entretien impérial
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le carré impérial
» les produits JOCK, poudres Custard's et Impérial
» Postillon du courrier impérial
» Uniforme des Compagnies du Train du Corps impérial du Génie
» Le palais impérial de Compiègne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Retrahant, Ere impériale :: ¤ Role Play ¤ :: Histoire & Diplomatie-
Sauter vers: