Retrahant, Ere impériale


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Zmeya, ou de la perennité de l'aveuglement religieux.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jeylhïm

avatar

Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 10/04/2010

MessageSujet: Zmeya, ou de la perennité de l'aveuglement religieux.   Dim 11 Avr - 2:45

L'Histoire de Retrahant est parsemée de périodes obscures. Les Chroniques impériales qui parviendront aux générations postérieures feront mention d'Empire opulents, de richesses et de hauts faits. Néanmoins, l'Histoire la plus profonde de Retrahant ne se résume pas à des fresques historiques enjolivées et racontées par des troubadours dans les Cours royales, ni à des histoires contées aux chérubins par l'ancien du village. Non, ces récits ne sont que la conséquence des périodes les plus noires vécues par des hommes muent par leurs appétits méprisables, des hommes en toutes circonstances dirigés par des forces supérieures, souvent placées dans l'ombre. L'homme de savoir qui recherchera la vérité sur la construction de notre Monde devra se pencher attentivement sur les trames oubliées de notre Histoire, reflétant la chute des Empires et la sauvagerie d'hommes corrompus et manipulés. C'est dans ce contexte que s'inscrit l'ère Impériale, marquée par un repli de l'Empersiste sur lui-même, tentant vainement de faire face aux hordes barbares, tout en subissant malgré lui les complots fomentés dans chaque seigneurie, jusqu'aux plus hautes sphères du pouvoir.

Dans ces contextes périodiques de déstabilisation politique, une seule institution sera restée stable tout au long des siècles, à savoir l'Église. Celle-ci, bien que pâtissant à des époques d'un écartement du pouvoir, aura toujours maintenu une prégnance sensible sur la vie de tout homme, doté d'une âme ou non. Des religions, une seule perdurera durablement, voire éternellement selon certains dires : l'Église gaedienne. Par elle, l'Histoire des territoires a été faite, que ce soit par leur construction ou leur destruction. Les messagers de Gaed ont fait et défait des Rois et des Empires par leur seule volonté. Il est logique qu'en des périodes incertaines, les faibles comme les opportuns tournent leur regard vers Gaed pour que leur soit dicté leur conduite, ou qu'elle soit légitimée. Encore une fois, cette constante se vérifie pendant l'ère Impériale. Par la volonté de Gaed pour les fidèles, par la convoitise des arrivistes pour d'autres, un homme sera amené à représenter Gaed en Empersiste. Pour autant, bien que la désignation d'un tel homme soit consciente, les conséquences ne pourront jamais être anticipées.

Zmeya. Une cité inconnue pour la plupart des hommes foulant le sol d'Empersiste, tout au plus un hameau pour le Duché d'Aquilon, certainement un trou puant pour les nobles de la Belle. Une cité modeste émergente dans les Terres du Duché d'Aquilon, une épine tolérée par le Duc malgré l'absence totale de dialogue de la part de Zmeya. En effet, bien que la population zmeyane ait une bonne image du Duc Bulwaël, étant communément admis qu'il avait bien servi l'Empereur, un renfermement caractérisait cette cité naissante particulière. Au premier abord démunie, Zmeya marquait par son austérité : les voyageurs ne passaient pas la nuit dans une cité dépourvue de lieux propices à l'amusement comme des tavernes, une cité silencieuse qui s'éveillait uniquement pour les corvées et la prière. Zmeya était une cité éminemment religieuse, dévouée comme chacun de ses villageois au culte de Gaed, à l'image du Seigneur Jeyhïm.

Le Seigneur de Zmeya n'était pas emprunt d'un naturel avenant, ni d'une brutalité s'illustrant par le poids de fardeaux inconsidérés sur ses sujets : c'était un homme juste, ne vivant que par la foi. Pour autant, personne ne se permettait de dire qu'il était un paysan ayant fait sa croûte, purgeant ses méfaits par la foi : Jeylhïm était un homme de sang noble, affilié à l'Empereur étant le fils d'une cousine de celui-ci. Dans ce contexte, tout amenait un homme ascétique, taciturne mais intelligent, à s'inquiéter pour l'avenir de la Belle laissée en pâture à la classe politique recherchant son seul profit. En homme de foi, et étant de sang noble, la nouvelle avancée par l'Église de la recherche d'un héritier l'amenait légitimement à considérer la situation comme une destinée esquissée par Gaed. Cependant, forgé par une vie pragmatique inculquée par une existence modeste, Jeylhïm, à travers Zmeya, avait l'intime conviction que le rétablissement de l'Église passerait par les armes tôt ou tard : chaque jour passant, le sang répandu devenait une nécessité irréversible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Zmeya, ou de la perennité de l'aveuglement religieux.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'AVEUGLEMENT DE L'ESPRIT ET L'HÉBÉTUDE DU SENS. (SAINT THOMAS D'AQUIN)
» L'aveuglement de Napoléon, Russie 1812
» Saint François Xavier Prêtre, Jésuite, Apôtre des Indes et du Japon et commentaire du jour "L'aveuglement des hommes"
» Croyez-vous à l'infestation de l'arbre généalogique ?
» Le grand aveuglement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Retrahant, Ere impériale :: ¤ Role Play ¤ :: Grandes Quêtes & Petites Racontôtes-
Sauter vers: