Retrahant, Ere impériale


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Où l'on excite le susmentionné populo entourloupilluminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Brabant d'Yfereol
I'm on fiiiiire !
avatar

Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 07/12/2004

MessageSujet: Où l'on excite le susmentionné populo entourloupilluminé   Jeu 10 Juin - 18:37

Ils étaient encore plus nombreux que la dernière fois. Cette fois-ci, d'Yfereol ne masquait pas son plaisir. Son sourire était marqué - non pas radieux, pas vraiment joyeux, plutôt carnassier. Il se tenait en avant sur l'estrade, devant un groupes d'hommes portant, sur es costumes divers, le tabard de l'Ordre Militant d'Oste.

En face, la foule.

"Gaediens ! Peuple d'Oste, et vous, pèlerins, courageux voyageurs des quatre coins de l'Empersiste ! Vous êtes venus à Fergaed guidés par la foi, par la main invisible de Gaed, cette même main qui nous modèle ici-même pour faire de nous l'épée vengeresse dont Il frappera les impies !"

Le régent était à nouveau redevenu le prédicateur enflammé que connaissait le peuple. D'un simple inconnu, il était devenu faiseur de miracles et seigneur des gueux abandonnés d'Oste. Il était temps de gravir une marche de plus.

"L'Empersiste se prépare de nouveau à se lancer dans une cruelle guerre intestine dont la conclusion semble bien obscure. Alors que nous prierons pour que les Justes remportent la victoire, notre attention devra se tourner ailleurs cependant. Nos frères du nord se déchirent mais nous devons détourner le regard, car au sud, de plus en plus, règne l'hérésie ! Les barbares tout d'abord, certes, mais au sein même de l'empire des individus puissants osent fouler le Saint Nom de Gaed de leurs pieds impies - les hérétiques, les apostats et, plus sournois encore, les réformateurs. Ces impies osent nier Meloï, disant trouver Gaed en toute chose. Ces seigneurs refusent de croire en l'hérésie."

"Pensez-vous vraiment, peuple d'Oste, que Gaed habite les barbares qui ravagent vos maisons ? Que l'influence de Gaed se retrouve dans l'incendie criminel qui brûla vos femmes, vos enfants ? Que Gaed et Meloï - Ô suprême hérésie ! - ne forment qu'un ? Ces hérétiques osent trouver en Gaed même le mal qui ravage nos frontières, et se disent Gaediens ? Sachez bien la vérité, gens d'Oste ! Meloï est bien là, à nos frontières, et comme il fut toujours écrit c'est au peuple de Gaed de prendre les armes et de défendre la Vraie Parole !"

"Préparez-vous à une lutte pour défendre notre foi, frères - préparez-vous, car les temps à venir seront rudes. Mais ne doutez pas ! Gaed est dans nos cœurs, et l'Ordre Militant d'Oste à vos côtés - venez, venez, soyez bénis, soyez nourris - soyez armés ! Aussi vrai que Gaed veille sur vous tous, vous pouvez veiller sur l'Empersiste à Ses côtés. Allez. Et soyez bénis."

A ces mots, d'Yfereol frappa dans ses mains, et d'une rue attenante sortirent, entourant des charrettes lourdement chargées, des Frères Militants de l'Ordre, qui se mirent immédiatement à la tâche - qui distribuait du pain, qui bénissait les enfants, qui embrassait une nouvelle recrue à qui il venait de fournir une épée et le tabard de l'Ordre.

Brabant, lui, s'en retourna vers le donjon, accompagné d'une poignée des plus hauts membres de l'Ordre.

"Mes frères, je compte bien mettre un terme au Gaedisme monophysite qui ronge une partie de l'Empersiste... Et j'ai là dessus quelques projets..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keoren

avatar

Nombre de messages : 87
Date d'inscription : 06/04/2010

MessageSujet: Re: Où l'on excite le susmentionné populo entourloupilluminé   Ven 11 Juin - 15:36

Enfin! Depuis que son maitre, sous les ordres du marquis, l'avait envoyé dans cette lointaine province de l'ouest, rien n'avait laissé entendre qu'il ait put être d'une quelconque utilité pour son peuple. Sa suite d'échecs infructueux allait être lavé. Choisis pour son accent typique, sa présence d'esprit et sa connaissance des us et coutumes de ces régions, il avait peiné a s'infiltrer dans l'entourage du régent. Choisissant de jouer le rôle d'un personnage que l'on pourrait qualifier coquebert et de couard, il s'était fait débouter de la garde, puis exclus des services de chambres du bastion pour des incompétences, commises intentionnellement naturellement. Il avait finit par se trouver un emplois durable, en tant que bucherons, et même s'il n'avait accès a aucune instance influente, il ne désespérait pas de glaner des informations de valeurs.

Des informations de valeurs, c'est a dire tout ce qui pourrait éviter a Sheker de revivre de profondes meurtrissures comme dans le passé, c'était la le but de sa présence. Il ne savait pas grand chose de l'étendu des opérations secrètes auquel il contribuait, mais il savait que plusieurs de ses confrères avaient été envoyé en Ousbre et ses sympathisants, les plus talentueux ayant été sélectionné pour les missions les plus cruciales chez leurs anciens ennemis. Oste n'avait que très peu de valeur stratégique, mais des zélateurs aussi ostentatoires ne pouvaient pas être ignoré.

C'est un jour qui ne rompait pas la monotonie habituel que son patron, un "ami" de longue date avec lequel il entretenait une bonne relation uniquement car les livraisons de bois pour le seigneur n'étaient effectué que par des hommes de confiance, le prévint qu'a la pause de midi le régent allait prendre la parole face au peuple, et que la présence de tout le monde serait la "bienvenue". Naturellement, il ne se fit pas prier, chaque discours du régent était une loberie sans nom, mais il se faisait un devoir d'y assister. Passant pour un raté total il se mêlait a la foule sans difficulté, n'hésitant pas a se jeter par terre lorsque les hommes du seigneurs offrent a la foules quelques maigres pitance...

Aujourd'hui, durant tout la durée du discours, il eut grand mal a ne pas laisser transparaitre ses émotions, tant il était aisé de saisir les allusions du prédicateur de foire. Imitant la foule, dont l'émulation les faisait s'exhorter chaque seconde un peu plus, il criât a la mort des infidèles, a sa propre mort indirectement, puis évacua la place comme le reste de la population. Il retourna au camp de bucherons, et trouva son patron.

-Mon ami, je dois partir... Dit il de but en blanc.

Le vieil homme, surpris par ses paroles, était complètement déboussolé. Il ne comprenait pas le choix de son ami.

-Mais pourquoi? Tu sais bien que nous avons grosse commande du régent, et on a déjà du mal a la tenir, sans toi ce sera vraiment trop difficile! Et pour aller où d'abord? Gros nigaud que tu es, tu sais bien que tu ne trouveras rien ailleurs!

Il s'y était attendu, et cette incompréhension était tout a fait normal. Il se prépara donc a lui servir un mensonge qu'il s'était concocté en cas d'évènement similaire.


-Mon ami, il m'est apparut! Gaed est venu vers moi aujourd'hui, c'était lui qui me parlait au travers de notre pieu régent j'en suis sur! Le régent a raison, nous devons nous occuper du sud, c'est une certitude! Je vais partir vers cette région impie qu'on nomme Shaikir , et je vais tenter de les libérer de leurs oppresseurs, et prendre les armes si nécessaire! Je le sais, dieu me l'a dit!

Tout en débitant ses mensonges il s'était donner un visage de dément où transparaissait la folie, mais son interlocuteur assimila cela surement a de la foie aveugle. Gobant ses paroles, son ami l'encensa, allant même jusqu'à lui fournir le peu d'argent et de réserves de bouches dont il disposait, que l'espion accepta sans aucune vergogne. Il retourna chez lui, se fit rapidement un paquetage, puis se mit en route.

Après une demie journée de marche vers l'Est, vérifiant que personne ne le suivait, prenant la précaution de former des trajectoires en demie cercle il rencontra une masure entièrement délabré. Il pénétra a l'intérieur, souleva la quatrième latte de plancher a gauche en entrant, saisit la plume l'encre et le parchemin qu'elle dissimulait, puis écrit simplement "je m'en charge". Il replaçât les ustensiles dans le trou puis remis la planche a sa place. Il enroula son le parchemin, se dirigeât vers l'âtre, puis glissa son rouleau de parchemin dans le trou prévu a cette effet dans la droite du conduit. Son travail fait, il se mit en route de Sheker, vers le sud-est.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Où l'on excite le susmentionné populo entourloupilluminé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Egypte : Un musulman fait brûler vif un jeune chrétien et la foule s'excite
» Informations utiles... ou pas
» La Colère 1/20
» Jesus nu
» Démons et animaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Retrahant, Ere impériale :: ¤ Role Play ¤ :: Grandes Quêtes & Petites Racontôtes-
Sauter vers: