Retrahant, Ere impériale


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Chroniques impériales

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Entité
Alias : les dés pipés.
avatar

Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 28/03/2010

MessageSujet: Chroniques impériales   Dim 28 Mar - 22:14

[Cette ère est détachée de la trame principale de Retrahant. On n'y retrouve qu'Empersiste, Ephyne et le gaedianisme, comme à chaque ère (à part pour le gaedianisme, certes). Les seigneurs et personnages incarnés ici n'auront aucune sorte de lien avec des personnages ayant été joués dans d'autres ères. Il en est de même pour les différents royaumes, cultes, traditions, etc. ayant existé dans d'autres ères.]


L’Empersiste n’a pas toujours été un vaste empire regroupant des territoires aussi divers et éloignés. Le trône d’Ephyne, appuyé sur la Très sainte Eglise Gaedienne, a su passer de petite cité-Etat à véritable regroupement des royaumes voisins, ces rivaux qui furent dévastés, brisés, envahis par les hordes barbares venues de tous les recoins du monde il y a de cela deux siècles. Ephyne, au carrefour de cette mosaïque de royaumes, devint bien malgré elle le théâtre des guerres et des intrigues des anciens rois puis des nouveaux seigneurs. Prenant une place primordiale dans les affaires des royaumes, devenant le cœur du nouveau gaedianisme et la proie des divers royaumes que les barbares se sont taillés à la pointe de l’épée, elle devient la capitale du plus puissant de ces peuples, qui ne tarde pas à absorber, à force de conquêtes et de mariages, les terres alentours, formant ainsi l’Empire empersois.

Pendant plusieurs générations, la dynastie impériale impose son autorité, parfois mollement, souvent violemment. Les vaincus se mélangent aux vainqueurs, les provinces (les ''terres pour les vainqueurs'') se transforment en véritables seigneuries où règnent ducs, comtes, margraves et autres princes, fédérés par le trône d’Ephyne. Mais après un siècle d’une paix relative, le dernier empereur, Baudoin VII, meurt sans héritier, éteignant ainsi la lignée des Dahénides. Une nouvelle dynastie saura-t-elle s’imposer ? Les princes profiteront-ils du chaos de la succession pour recouvrir leur indépendance passée, morcelant à nouveau l’Empersiste ?

Pendant la période de deuil, la cour impériale a levé une armée pour empêcher quelque seigneur trop ambitieux de s'asseoir sur le trône en profitant de la vacance du pouvoir. Les Gardiens, ainsi se nomme la poignée de nobles tenant Ephyne, n'offriront pas la capitale au premier opportuniste venu. Le soutien de la noblesse, de la religion voire la force des armes semblent être les moyens les plus sûrs pour les faire plier.

_________________
Homo homini lupus.


Dernière édition par Entité le Sam 3 Avr - 20:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Entité
Alias : les dés pipés.
avatar

Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 28/03/2010

MessageSujet: Re: Chroniques impériales   Ven 2 Avr - 17:50

An 467.
Dernière invasion barbare notable dans l'Empire empersois. Dahen de Joux, fédère alors les diverses seigneuries empersoises et parvient à repousser les invasions. Il crée alors l'Empire empersois, qui sera alors dirigé par la dynastie des Dahénides.

Le duché d'Ousbre prête allégeance à la couronne impériale.


An 468.
En remerciement des services rendus à l'Empire naissant, les Rrotk se voient attribuer le duché d'Aquilon, au Nord-est de l'Empire.


An 679.
Mort de l'Empereur Baudouin VII du saint Empire empersois, bras armé de Gaed. Il ne laisse aucun héritier derrière lui, et est ainsi le dernier membre connu de la dynastie des Dahénides.

Une organisation, les Gardiens d'Ephyne, reliquat de l'ancienne administration impériale, s'empare des pouvoirs impériaux et se donne pour tâche ultime la recherche d'un héritier au trône.


An 680.
Le comte de Salvine tente de renverser l'Etat, destabilité par l'absence d'empereur. Il est vaincu à Dermak par le comte de Smaragd.

Quelques incursions barbares le long des frontières de l'Empire saccagent bourgs et hameaux. Les barbares, dans leur culot, vont jusqu'à assiéger le fief d'Aibrechène.

Nouvelles incursions barbares au Nord et au Sud-ouest de l'Empire. Le fief d'Aibrechène est assiégé et est sauvé in-extremis par le Baron Ywellyn Aldradan.

Le Comte Selron de Smaragd a été désigné comme héritier de sang du défunt Empereur. Celui-ci, soucieux de la situation des frontières Sud-ouest, a convoqué la noblesse terrienne d'Ousbre pour en établir la défense.


Années 680-690.
L'Empire est secoué par de grands troubles.

Le comte de Smaragd s'empare d'Ephyne par un putsch politique et militaire, en faisant couler un minimum de sang. Les Gardiens sont détrônés et emprisonnés. Nul ne sait ce qu'il advint d'eux. Peu de temps après, le nouvel Empereur autoproclamé tombe subitement malade, et Ephyne se ferme au monde.

L'Empire est alors secoué par la dissension, la guerre civile et les invasions barbares. Tandis qu'Ousbre tentait d'agrandir ses frontières, le Duché d'Aquilon et ses alliés l'en empêchent en brisant le siège de Shekeriin. S'en suis une guerre civile sanglante pour les deux camps, qui verra la victoire bien mince de l'Ousbre.

Dans ces tumultes, le Comté de Sanilve proclame son indépendance, en se réclamant de Gaed avant tout. Le Saint Patron, considérant sa sécurité comme impossible à assurer à Ephyne, déménage le siège Gaedien à Sanilve, ou il fait construire un nouveau Palais Patronal, non loin de l'imposante cathédrale, et portant le nom de Palais Sanilvien.

Diverses invasions barbares sans grandes importances secouent à nouveau le pays, rasant toutefois le bastion d'Aibrechène d'Ousbre. C'est tout le sud de l'Empire qui subit alors la guerre contre les barbares, et les troupes d'Ousbre, affaiblies et épuisées, combattent sur de nombreux fronts pour repousser l'envahisseur, avec succès.


Année 692
.
Une paix relative s'est installée dans l'Empire. Les duchés ennemis semblent en avoir terminé avec leurs griefs armés, bien qu'une rancune tenace semble subsister entre eux. L'Empereur, Serlon d'Orilly, après dix ans de souffrances, semble rétabli de cet obscur mal. A Sanilve, on voit cela comme la punition de Gaed pour un se des serviteurs s'étant accaparé le pouvoir ultime, celui du représentant terrestre de Gaed sur Retrahant.


Années 692-696.
Quatre petites années de paix fragiles se terminent avec la brutale destruction de Ledo, cité de taille respectable et vassale du Duché d'Aquilon. Son dirigeant actuel, le Duc Bulwaël Rrtork, est alors nommé Connétable impérial, le propulsant ainsi chef des armées de tout l'Empire. Indigné par ce raid, l'Empereur d'Orilly fédère la noblesse Empersoise et prépare l'invasion du petit Comté Patronal de Sanilve.


Année 700 et actuelle.
Les armées empersoises, commandées par le Connétable Bulwael Rrtork fondent sur Sanilve et réduisent la cité en ruines, avant de l'occuper militairement pendant près d'un an. La coalition des nobles empersois semble regrouper tous les duchés de l'Empire à l'exception du Duché d'Ousbre, qui reste étrangement silencieux.

Après la chute de Sanilve, l'armée empersoise propose une reddition aux nobles Sanilvois. Ceux-ci la refuse et brisent l'avant garde de l'armée empersoise lors de la Bataille d'Amaury. L'armée empersoise est désorganisée pour un temps et l'espoir renaît dans le camp des Sanilvois.

Le duché d'Ousbre sort de sa torpeur et se déclare en faveur du Comté de Sanilve. La tentative ratée d'assassinat perpétrée par la garde personnelle de l'Empereur Serlon Ier contre le Duc d'Ousbre, quatre ans plus tôt, semble être le motif principal de cette prise de position.

Coup de théâtre ! Armand de Rigwald, fils de Krisken de Rigwald et vassal d'Aquilon, alors en charge de la sécurité d'Ephyne se rebelle contre l'Empereur Serlon Ier. Ephyne est alors mise à sac par les troupes qui, quelques heures plus tôt, en avait assuré la défense. Serlon Ier est alors assassiné dans ses appartements privés du Palais Impérial, laissant l'Empire dans le chaos total.






_________________
Homo homini lupus.


Dernière édition par Entité le Lun 28 Juin - 5:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Entité
Alias : les dés pipés.
avatar

Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 28/03/2010

MessageSujet: Re: Chroniques impériales   Lun 28 Juin - 5:40

Mise à jour des Chroniques Impériales.

_________________
Homo homini lupus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chroniques impériales   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chroniques impériales
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Demeures impériales
» Le fameux galon de livrée Impériale
» caveau impérial de Napoléon III à Farnborough (G-B)
» Postillon du courrier impérial
» ESCADRON À CHEVAL DES DOUANES IMPÉRIALES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Retrahant, Ere impériale :: ¤ Role Play ¤ :: Histoire & Diplomatie-
Sauter vers: